onglet_artsouk onglet_artsouk

 

luth.jpg

Actualités

Tétouan : Le luth entouré de tous les honneurs

MAP, lundi 28 mai 2007

Réf : 941

Visites : 2512

Tétouan : Le luth, symbole emblématique de la musique arabe, a été, vendredi, l'espace d'une soirée, entouré de tous les honneurs à la 9ème édition du festival international du luth de Tétouan.
Trois artistes, venus d'Algérie, de Turquie et du Maroc, se sont succédés pour montrer leur savoir-faire dans le maniement de cet instrument lors de la soirée inaugurale de cette manifestation, initiée par le ministère de la Culture en collaboration avec la commune urbaine de Tétouan (25-27 mai).

Le luthiste algérien Samir Tahar a ouvert le bal en exécutant avec beaucoup de succès et d'inspiration des partitions tantôt sur le Maqam "Afazi", tantôt sur "Hayane", ou sur le "Nahawand", avant d'enchaîner avec une composition intitulée "Al aadraa" (la vierge), paroles de cheikh Ben Ali Maghdir, l'un des grands poètes algériens.

Né à Mostaganem, ville à vocation artistique et culturelle, située dans l'ouest algérien, Samir Tahar est un luthiste de haut niveau, se démarquant par un jeu riche et chaud, au doigté rapide, puissant et précis.

La prestation de l'artiste turc Yurdal Tockan a, quant à elle, permis à l'assistance de prendre la mesure d'une autre manière d'être du luth conciliant, avec brio, des airs turcs anciens et modernes dans des partitions merveilleuses ouvertes sur la musique du monde, et donnant ainsi une leçon éloquente de la capacité de la musique à jouer les rôles du rapprochement, de l'ouverture et du dialogue.

L'un des maîtres incontestés du luth en Turquie, Yurdal Tockan a fait ses études à l'Institut national de la culture turque (1988). Il a également enseigné dans cet établissement et fait partie de l'orchestre du ministère turc de la Culture.

Il a contribué à faire connaître la musique turque dans plusieurs pays notamment en Belgique, en France, aux Pays-Bas et en Espagne.

L'artiste marocain, Omar Metioui a clôturé en beauté cette soirée en rendant hommage à la musique andalouse et au luth marocain avec des prestations en solo ou accompagné de la voix de Abdesslam Al Amrani ou du rabab de l'artiste, Ahmed El Ghazi.

Lors de sa prestation, l'artiste a témoigné de la particularité du luth marocain relatant ses origines historiques qui remontent à la civilisation andalouse.

Né à Tanger en 1962, Omar Metioui a étudié la musique arabo-andalouse au Conservatoire de Tanger avant de rejoindre en tant que luthiste l'orchestre principal de musique andalouse de Tanger "El-Arbi s-Siyyar". Il fut premier luthiste de 1987 à 1994 de l'Orchestre du Conservatoire de Tanger sous la direction du Cheikh Ahmed Zaïtouni.

En 1994, il a créé avec Eduardo Paniagua, le groupe hispano-marocain de musique andalou-maghrébine "Ibn Baya". Trois ans plus tard, il créa un groupe de musique sacrée au sein de la confrérie "Al-Shushtari".

Omar Metioui a participé à de nombreux concerts organisés dans plusieurs pays, dont l'Espagne, le Portugal, la France, la Belgique, les Pays-Bas, l'Italie, le Japon, l'Iran, l'Algérie, la Tunisie, l'Egypte, le Yémen, la Jordanie et la Syrie.
Il est également derrière la transcription et translittération de la "Nuba Al-Istihlal" en partenariat avec le Centre de documentation musicale de l'andalousie de Grenade.

MAP
Lundi 28 Mai 2007
luth2.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés