onglet_artsouk onglet_artsouk

 

atlas-magh9e.jpg

Géographie

Le Sahara des Sanhaja

Réf : 937

Visites : 7894

Vous ne pouvez pas parler du Sahara sans parler des berbères de Sanhadja appelés aussi Aznag, zanag, iznaguen, sanag, sanaga, ….
Il y a des grandes chances, si vous êtes du côté du Sahara, d’être plutôt un berbère Senhaji que Massmoudi (plus nombreux en Atlas) ou Znati (Plus nombreux au Nord EST).

La confédération des Sanhadja était formée au départ de 70 tribus et qui étaient en majorité au Sahara. Les autres étaient au Nord et au moyen Atlas comme les Bni Mtir et Ait Yadrassen. Elle a crée plusieurs Etats au Maroc, Algérie, Tunisie, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal. Ils maitrisaient les routes du commerce dans le désert en ramenant des produits d’Afrique (l’or en poudre : Tebr) vers le Maroc et en exportant d’autres produits vers l’Afrique.

Ils ont crée l’Etat Almoravides (Al mourabitoune) qui a permis au Maroc de devenir un Empire Depuis l’Andalousie jusqu’au Soudan (Niger) et tout le Maghreb. D’ailleurs le nom du Sénégal vient ainsi du mot Sanaga qui indique aussi Sanhadja.

Ce sont les Almoravides qui ont posé les bases et organisé le commerce international. Ainsi Sijilmassa étaient devenue le centre du Monde du commerce en supplantant Aghmat.

Dès le IXe sc., les Almoravides, nomades sahraouis de la tribu de Sanhaja, règnent sur le royaume du Ghana, le Sénégal et une partie du Niger et contrôlent le commerce de l’or. En 1053, ils prennent Sijilmassa puis tout le Sud du Maroc, d’Aghmat à Taroudant. En 1062, Youssef ibn Tachfine fonde Marrakech au carrefour des grandes voies du commerce et y transfère sa capitale. Il mettra un système d’irrigation et d’adduction d’eau importé de Perse ” Khettaras” unique à Marrakech.

En 1069, ses armées prennent Fès. En 1071, ils prennent la Mauritanie en détruisant l’empire du Ghana. En 1080, les Almoravides achèvent d’unifier le Maghreb occidental et moyen, de l’Atlantique jusqu’à Alger, et de la Méditerranée jusqu’au Sahara. Puis, contre les Espagnols, ils gagnent la bataille de Zallaqa en 1086, et conquièrent l’Andalousie et la dominent avec la prise de Balensa (Valence) en 1102 et de Saraqosta (Saragosse) en 1110 ; Ichbilia (Séville) sera alors la capitale almoravide d’Andalousie. L’Empire fut d’une grande organisation, le système fiscal très incitatif. Au cours de leur règne, les Almoravides n’avait eu aucune révolte ni rébellion de n’importe quel tribu que ce soit au Maroc.

Ce sont les Almoravides qui ont fondé aussi les villes d’Azemmour, Meknès, Tlemcen, …

L’affaiblissement de la dynastie commence par la chute de Saraqosta en 1117 aux mains des chrétiens d’Espagne et se poursuit par l’avènement des Almohades dès 1144.

Après leur défaite face à Almohade, ils se sont éparpillés partout. Les Sanhadja Lemtouna, tribus très savantes, ont migré alors au Nord du Maroc Chez les Jbalas (Sanhadja Chems ou Mesbah, Sanhadja Dahl et Sanhadja ghaddou) et se sont arabisés en majorité Sauf Sanhadja Srair, Beni ouariaguel, Bni bou-chibet, Beni Mazgalda, … qui parlent encore berbère. Une partie de Sanhadja a migré aussi à Adrar en Mauritanie et les Massoufas avec une partie des Lemtouna sont restés dans le Sahara actuel Du Maroc avec la tribu arabe Hassanya contre qui ils ont fait une guerre au 17ème siècle. Ce sont les Hassanya qui ont gagné cette guerre, ce qui leur a permis d’arabiser les Sanhadja du Sahara.

Une autre partie des Sanhadja est partie à Figuig. D’autres se trouvent en Algérie à Tlemcen et Nadrouma et aussi en Tunisie.

Questions : Est-ce que les gens du Sahara ou d’autres régions ont des documents ou des informations sur les tribus des Sanhadja. Nous possédons des informations sur les Sanhadja du Nord et pas beaucoup sur celles du Sud.

En effet, on recherche toutes informations sur une ville qui a disparu qui s’appelait Amergou au Nord Ouest sur la rivière Ourgha où les Sanhadja habitaient et on cherche aussi des informations sur l’industrie de Tissage que les Sanhadja maitrisaient très bien et qui a disparue alors qu’on parle de cette industrie chez les Sanhadja dans des livres européens.
D’ailleurs, une partie des Sanhadja du Nord était appelée Sanhadja El Bez (c.-à-d.) drapiers ou tisserands) et qui n’existe plus actuellement. Cependant, une partie de Sanhadja dhall (Oulad azam et Bouadel) exerçait ce métier et elle a arrêté il y a une vingtaine d’année (année 80). sanhadja.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés