onglet_artsouk onglet_artsouk

 

passeport.jpg

Actualités

Point de vue : Un visa pour "l'eldorado" et un autre pour "le paradis"

Par Mohamed SIHADDOU, le 19avril 2007

Réf : 903

Visites : 5643

De nos jours, obtenir un visa Schengen est une mission impossible pour les Maghrébins et l’Europe n’est guère l’Eldorado des immigrés de jadis. Pourtant, ils font encore fantasmer tant de jeunes maghrébins qui souhaitent échapper à la misère et fuir les horizons bouchés.
Ils sont même devenus un mythe pour une jeunesse qui ne rêve que d’une vie et d’un avenir meilleurs loin de chez elle, d’une existence ailleurs, loin du désespoir vécu au quotidien.

Le visa est une formalité nécessaire pour passer légalement de l’autre côté du Mare nostrum mais son obtention est devenue utopique pour de nombreux jeunes maghrébins. Alors, il faut envisager d’autres solutions pour concrétiser ce rêve de l’Eldorado. Parmi les solutions disponibles, il y en a une qui est la plus prisée et ce malgré les risques qu’elle présente : celle de s’offrir une traversée clandestine à bord d’une embarcation de fortune. Les offres des trafiquants des souffrances humaines ne manquent pas; n’est-ce pas que le malheur des uns fait le bonheur des autres, dit l’adage ? Il faut juste quelques économies pour payer les passeurs et un peu de courage car c’est une question de vie ou de mort.

Quand les horizons sont tous bouchés et que l’espoir ne se trouve que de l’autre côté de la Méditerranée, pourquoi ne pas risquer sa vie et tenter sa chance. Un adage marocain dit : «vaut mieux ta mort que ta vie», ce qui signifie en langage populaire «mieux vaut mourir dans la dignité que souffrir dans la misère» !
Les jeunes Maghrébins espèrent - comme jamais - atteindre cet Eldorado de plus en plus inaccessible, au fur et à mesure que l’Europe verrouille ses frontières. Ceux qui ne font pas partie des privilégiés du système tentent de fuir par tous les moyens les injustices, la pauvreté, le mépris, l’humiliation. Bref, le mal de vivre !

Le phénomène de ces embarcations de fortune où l’on s’entasse comme du bétail pour une périlleuse traversée de la Méditerranée, est en constante augmentation. Les non-diplômés et les illettrés ne sont pas les seuls concernés par ces fuites désespérées. De hauts diplômés sont désormais intéressés par ces tentatives d'immigration à haut risque.


D’autres jeunes sont séduits par d’autres solutions qui fleurissent dans les médinas. Celles des théoriciens islamistes qui prétendent disposer d’un remède efficace contre les injustices et le mal vivre : le retour à la religion rigoriste des premiers temps de l’Islam. Ce genre de discours divin venu de l’espace à travers des médias moyen-orientaux envahit l’intimité des Maghrébins, mais aussi les écoles, les universités et bien sûr les mosquées. Mais comment le mettre en pratique pour se sortir effectivement de la misère ou plus exactement comment rétablir la justice ?

Les théologiens traditionalistes, dits modérés, vous répondent ceci : «appliquer rigoureusement la Charia (la loi islamique) et les préceptes austères de l’Islam et tout ira mieux pour vous et votre pays». Quant aux intégristes, dits extrémistes, eux, ils vous proposent la solution finale dans une lotion magique à base de «versets sataniques» accompagnée d’une potion bourrée d’explosifs pour en finir vite avec la misère et une fois pour toutes avec les injustices : Al-Istichhad, se martyriser. «Un visa kamikaze pour le Paradis» !


En vérité, ces types de discours ne datent pas d’aujourd’hui mais ils ont trouvé une aura forte dans la mondialisation. De moins en moins restreints à leur contexte traditionnel moyen-oriental, ces prêches de la haine de la vie se propagent à une vitesse fulgurante qui tient évidemment à la nature extraordinaire de notre ère de communication et de diffusion.

Sur des supports audiovisuels, des chaînes de télévision satellitaires, des sites Web, les discours des Oulémas (docteurs en religion islamique ou «savants !» littéralement), ces pseudo-savants qui n’ont jamais rien inventé ou découvert de leurs efforts prophétiques à part la haine de l’autre, l’archaïsme et le sous-développement, se sont multipliés ces dernières années. Ils ne cessent de réclamer le Djihad contre les impies et les mécréants, responsables à leurs yeux de leurs malheurs ; des discours bien sûr nourris des images d’horreur : guerre d'Irak, de Palestine, du Liban, d'Afghanistan et de Tchétchénie.  Tout en diabolisant l’Occident et sa civilisation, ces obscurantistes veulent ramener leurs peuples à l’âge pur des débuts de l’Islam, voire à l’âge de la pierre. De la foi à l'idéologie et de l'idéologie au meurtre et à la destruction ; voilà, en un clic de souris, en une touche tactile ou en un zapping de télécommande, comment l’endoctrinement intégriste capte les esprits fragiles.

La propagation dans les pays du Maghreb de cette idéologie intégriste célébrant le meurtre et professant la destruction de la civilisation n’est aussi que le résultat d’une politique volontaire d’arabo-islamisation des sociétés nord-africaines en général et de l’éducation en particulier depuis les indépendances.
A vrai dire, il s’agit des indépendances culturelles de l’Occident des lumières et surtout des dépendances de l’Orient des ténèbres. Politique conduite avec succès et excès par des idéologues arabistes et salafistes liés aux doctrines idéologiques orientales : panarabisme du Proche-Orient et wahhabisme de la Péninsule arabique. visa_voyage.jpg

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés