onglet_artsouk onglet_artsouk

 

iSaDeNamur.jpg

Orientales

Rencontre avec Isabelle De Namur, Ethnologue et auteur de " Broderies marocaines"

Artsouk

Réf : 863

Visites : 7303

Isabelle Denamur, ethnologue est l’auteur d’un ouvrage « BRODERIES   MAROCAINES  » paru chez Flammarion en 2003. Egalement en vente chez Thames & Hudson en Grande Bretagne, chez Rizzoli aux Etats Unis et Amazon par Internet.

Il est d’usage au Maroc de parler d’un art citadin arabe et d’un art rural berbère. Un art citadin «  hispano mauresque » épanoui à Cordoue et à Grenade entre le VIII et le XVème siècle avec la civilisation d’Al Andalus brille particulièrement dans la broderie. La broderie féminine de soie sur coton ou lin est l’un des artisanats demeurés les plus vivants dans la tradition nord africaine. La vogue de la broderie au Maroc est apparue très en faveur jusqu’au premier tiers du XXème siècle.

 

Fortunées ou modestes, les fillettes marocaines étaient initiées dès le plus jeune âge à cet art par des maîtresses brodeuses. Les jeunes filles de la bonne société ne sortant que rarement, l’exercice de la broderie constituait pour elles un dérivatif puissant. Les filles de condition modeste apprenaient le métier de brodeuse dans un but surtout lucratif. Les décors brodés portaient aussi bien sur des pièces de l’installation intérieure (coussins, nappes, napperons, rideaux) que sur certains accessoires traditionnels du trousseau féminin (écharpes de bain, ceintures de pantalon, foulards et mouchoirs). Les broderies jouent un rôle social important.

 

Cet art est le privilège de quelques cités du nord marocain fortement marquées par l’immigration andalouse (Fès, Tétouan, Chéchaouen, Mekhnès, Rabat, Salé, Azemmour).

  Nous avons constaté qu’il n’existait pas d’étude systématique sur les broderies marocaines pour plusieurs raisons : compte tenu de la difficulté de conservation des tissus anciens, de leur rareté et du peu de connaissances écrites dont nous disposons, les broderies marocaines n’ont suscité à ce jour que très peu d’études.

 

 A travers une documentation iconographique et une recherche ethnologique, une place importante a été réservée aux décors et motifs des broderies afin d’établir une correspondance, une différence ou une similitude des caractères de celles-ci. L’objet d’une exposition sur les broderies marocaines est également d’observer les facteurs externes (proximité de l’Andalousie, de l’Algérie longtemps occupée par l’empire ottoman) internes  (oppositions : rurale /citadine,  berbère /arabe, juive/ musulmane) qui ont influencé ces décors.  L’art des broderies marocaines en général retrace l’histoire du Maroc. Cet art plongeait ses racines dans les plus anciennes traditions locales. Nous pouvons les comparer à d’autres broderies du bassin méditerranéen qui dérivent aussi des deux grands courants, l’un espagnol, l’autre des Balkans par l’intermédiaire des turcs via l’Algérie.

 

Cette exposition propose une collection complète de cet art ancestral, de la spécificité des broderies selon les régions, en passant par les éléments du décor et des facteurs d’influence, elle redonne à la broderie la place qu’elle mérite dans l’histoire des Arts.

BRODERIES MAROCAINES

Points forts du livre :


* Préface de Marie-France Vivier, conservateur au musée des Arts d’Afrique et d’Océanie et du musée du quai Branly à Paris

* Unique livre complet sur le sujet 

* Une documentation photographique inédite montrant ces pièces " in situ ".
   Expositions,

Expositions, Presses1, Presse2, Presse3, Infos sur le livre,

broderies.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés