onglet_artsouk onglet_artsouk

 

Tinmel_leg.jpg

Histoire

Restauration de la mosquée Tinmel, en 1997

Aicha El Ghazi, Maroc Hebdo

Réf : 849

Visites : 3874

Sortie du fond des âges, cette merveille d'architecture omeyyade plonge ses racines multiséculaires dans l'histoire du Royaume.Un leg heureux du passé.
Il est 12 H 30 ce vendredi 9 mai 1997.

C'est l'inauguration de la mosquée de Tinmel, inaugurée en grande pompe, comme il sied à un événement de cette envergure. Tous les promoteurs et les artisans de cette opération de restauration sont là pour ce grand jour : le groupe ONA représenté par son président, Fouad Filali, Tania Bennani-Smirès de la Fondation du même nom et les présidents des Groupes Afriquia, Sajid, Amhal, et Somepi.

Moment d'émotion
Sont preneurs également, les collaborateurs espagnols et Allemands de l'Institut d'archéologie de Madrid. À cette manifestation, organisée par l'Agence en communication Mozaik, sont conviées 250 personnes venues de tous les horizons. Beaucoup d'invités et de journalistes découvrent pour la première fois ce site grandiose. Le transport des invités est effectué en 4x4 sur un parcours d'une centaine de kilomètres tout au long de la vallée de Tensift. Une véritable symphonie de superbes paysages qui compense largement l'inconfort des véhicules.

Situé dans une enclave à laquelle on accède par un long chemin sinueux, le petit village de Tinmel est accroché au flanc de la montagne. À quelques centaines de mètres de là, sur un terrain plat, se dresse, émouvante, la mosquée.

L'accueil est fantastique dans cet endroit hors du temps. La lumière vive, la musique folklorique, la chaleur estivale, le décor planté dans cette nature à l'état sauvage... toutes ces sensations font tourner un peu la tête.

Pour compléter cette ambiance haute en couleurs, les hommes de la région en djellabas blanches assistent sagement à l'arrivée des convois. Ils forment un large cercle autour de la tribune richement décorée.

Disciplinés, les enfants regardent avec de grands yeux ce déploiement de gens de toutes nationalités. Les femmes et les petites filles sont aussi de la fête, mais sur les terrasses des maisons. Qu'importe! C'est un événement unique dans leur vie à ne pas rater.

Plusieurs tentes caïdales recouvertes de tapis offrent aux invités leur abri à la fraîcheur réconfortante. Des tables sont joliment dressées et le thé à la menthe est le bienvenu. L'atmosphère est à la détente, aux retrouvailles et aux nouvelles rencontres. Après l'inauguration de la mosquée recouverte entièrement de tapis, visite guidée avant le prêche du vendredi.

De nombreux fidèles sont heureux de se retrouver dans ce haut lieu historique et spirituel. Un grand moment d'émotion et de recueillement pour tout croyant. Aussitôt après, c'est la signature de la donation d'un terrain de 1000 m2 près de la mosquée par la famille Bel Asri. Question de contribuer à la construction d'un musée à proximité de la mosquée. Côté nourritures terrestres, les organisateurs de cette manifestation n'ont pas lésiné sur les moyens, tant à Marrakech qu'à Tinmel. Une hospitalité qui fait la réputation du Maroc depuis toujours.

Tradition ancestrale
15 H 30: c'est le moment des remerciements, hommages à tous ceux qui ont participé à cette oeuvre historique d'une manière ou d'une autre, l'expérience de chacun des intervenants, le souhait de voir d'autres "Tinmel" renaître de leurs cendres et la satisfaction d'avoir contribué à une action qui rappelle la tradition ancestrale du mécénat islamique.

Sortie du fond des âges, cette merveille d'architecture omeyyade plonge ses racines multiséculaires dans l'histoire du Royaume.

Un leg heureux du passé.
Conçue en 1148 dans les ateliers de Marrakech, la mosquée est achevée en 1153. Elle fut érigée par le Calife Abdelmoumen Ibn Ali. Elle est alors considérée par les spécialistes de l'art, de l'époque, comme un "modèle canonique". Elle est alors la sur des grands sanctuaires almohades, comme la Koutoubia d'abord ou comme la Tour Hassan à Rabat et la Giralda de Séville.

"Cette opération m'a procuré énormément de plaisir. L'architecture almohade correspond à mon idéal personnel de la beauté. J'ai rarement vécu, dans mon environnement professionnel, en Allemagne, un tel élan d'enthousiasme et d'idéalisme", raconte Jens-Peter Wisshak, professeur d'archéologie. Située dans la vallée du N'fis, à une centaine de kilomètres au Sud de Marrakech, Tinmel occupe une place de choix dans l'histoire du Maroc et du Maghreb. C'est le fief du Mahdi Ibn Toumert (XII et XIIIème siècles).

Patrimoine historique
De Tinmel, Abdelmoumen Ben Ali est parti à la conquête du Maroc (1140-1147), prélude à l'unification de tout l'Occident musulman (Al Andalus et le Maghreb). C'est à Tinmel que furent inhumés les premiers califes almohades. Sans oublier que la dynastie des Hafsides, qui a régné sur la Tunisie, est originaire de Tinmel.

Tinmel renaît grâce à l'initiative conjuguée de la Fondation ONA et du ministère des affaires Culturelles. "L'ONA demeure attaché à la richesse de notre patrimoine historique et culturel. C'est pourquoi, lorsque la Fondation ONA a été sollicitée pour participer à cette action, nous nous sommes naturellement sentis concernés.

En inaugurant la Mosquée de Tinmel, symbole du génie mis au service de la foi, nous sommes heureux d'avoir contribué à ouvrir la voie d'un mécénat fondé sur le partenariat", souligne Fouad Filali, président du Groupe ONA.

Trois entreprises privées se sont associées à ce projet commun. Une collaboration qui s'inscrit dans le cadre du partenariat d'entreprise, et qui a pu financer une part des travaux de restauration de la mosquée de Tinmel, lors de la deuxième phase.

Mécénat d'entreprise
"Je suis heureux d'avoir pu apporter ma contribution à la restauration de ce monument,vestige de l'épopée almohade. Cette période de notre histoire a été pour moi une leçon d'humilité. J'ai admiré la ferveur de la foi de ces hommes qui les a poussés à un tel degré de développement dans tous les domaines", dit Aziz Akhannouch, président du Groupe Afriquia.

Pour la restauration d'un tel chef-d'oeuvre, il ne fallait rien laisser au hasard! Cette action est soutenue par l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine.

"L'esprit de cette action s'est maintenu grâce aux associations qui ont déjà pris le relais, tellela Société marocaine d'archéologie et du patrimoine présidée par S.A.R. la Princesse Lalla Hasna, dont l'un des buts est de susciter le mécénat d'entreprises marocaines et étrangères afin de continuer d'oeuvrer dans ce sens", nous confie Joudia Hassar Benslimane.

Il a également été fait appel à la collaboration scientifique de l'Institut d'archéologie allemand de Madrid. Car rien ne devait être entrepris qui ne fut étudié, expérimenté et techniquement réalisable avec les matériaux traditionnels, en tout conformes aux matériaux d'origine.

Source : www.maroc-hebdo.press.ma

Tinmel_leg2.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés