onglet_artsouk onglet_artsouk

 

marchev.jpg

Histoire

Le 28ème anniversaire de La Marche Verte

Source : http://www.map.co.ma

Réf : 815

Visites : 5267

Rabat, 06/11/03 - Le 28-ème anniversaire de la Marche verte est une occasion pour le peuple marocain de renouveler sa détermination à continuer son combat pour le parachèvement de l'intégrité territoriale, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, ont souligné les quotidiens nationaux paraissant ce jeudi.

"Le Matin du Sahara et du Maghreb"
publie à cette occasion un spécial qui revient sur "les moments forts du lancement de la Marche verte, sur la chronologie d'un conflit qui n'a que trop duré et sur tous les espoirs de voir mettre fin aux tergiversations et aux entraves qui menacent le bon équilibre de la région".
"Les Marocains célèbrent aujourd'hui le 28ème anniversaire de la Marche verte, une épopée historique qui a consacré, de la plus belle des manières, le patriotisme d'une nation, l'attachement de ses hommes à l'unité nationale et à l'intégrité territoriale", écrit le quotidien.

Dans un article intitulé "le Sahara au cœur de la lutte nationale", "Libération" note, pour sa part, que "28 ans après la Marche verte de 1975, la nation est toujours prête à s'engager dans une Marche aussi imposante", ajoutant que "le Sahara est surtout une partie historique de l'ensemble national marocain, lequel a toujours joué un rôle déterminant dans le cheminement de toute la Nation". "Le séparatisme ainsi n'a jamais eu d'effet sur la logique des composantes nationales et les Marocains sont très rigides sur le dossier du Sahara quel que soit le degré de leur ouverture par rapport au monde et à la région", précise-t-il.

De leur côté, "L'Opinion" et "Al Alam" soulignent que le 6 novembre 1975 est une journée inoubliable dans l'Histoire du Maroc et un événement qui reste gravé dans la mémoire des générations successives.

Les deux quotidiens publient à cette occasion un message du Parti de l'Istiqlal dans lequel il indique que "tout en commémorant cet anniversaire, il est impératif de souligner que le peuple marocain, qui a créé cet événement grandiose, et à travers lequel a prouvé sa fidélité à son histoire de résistance au colonialisme et de lutte pour la libération, poursuivra sa Marche militante, pour contrecarrer tous les complots fomentés contre son intégrité territoriale, les rangs bien serrés sous la conduite de son Roi Mohammed VI, petit-fils de Mohammed V et héritier de Hassan II, organisateur et artiste de la Marche verte et de l'épopée de l'unité".

Abondant dans le même sens, "Al Bayane" met l'accent sur "le souvenir vivant d'une action progressiste et militante" et rend hommage à nos vaillantes forces armées royales pour leur défense de la première cause nationale sacrée, leur mobilisation constante et leur vigilance, ainsi qu'à tous les martyrs tombés dans le champ d'honneur.

"L'esprit de la Marche Verte, progressiste et dynamique qu'il est, est toujours présent, ajoute Al Bayane, notant que "tant qu'il le demeure, le pays ira de succès en succès dans sa marche vers la liberté, la démocratie et le progrès". Sous le titre "sous le signe de la mobilisation", "Aujourd'hui le Maroc" estime que "le 28-ème anniversaire de la Marche verte est célébré à un moment où la cause nationale connaît un tournant décisif après l'adoption par le Conseil de sécurité d'une résolution rejetant toute solution ne bénéficiant pas de l'adhésion du Maroc". 
"Le Maroc, pays respectueux de la légitimité internationale et ayant toujours mené une politique étrangère, marquée par le respect du droit international et privilégiant la voie pacifique pour la résolution des conflits, demeure attaché au dialogue afin de mettre un terme à un conflit artificiel monté de toutes pièces par ses voisins", conclut le journal.

Dans un article intitulé "une nouvelle génération qui croit en la légalité et la démocratie", le quotidien "Assahra al Maghribia" souligne, pour sa part, que "la Marche verte a cultivé l'enthousiasme chez la nouvelle génération qui croit en la légalité et le droit de ne pas renoncer à un grain de sable du Sahara, à la souveraineté et à l'unité nationale quel qu'en soit le prix à payer".

De son côté, "Assabah" indique que la Marche verte "a marqué, il y a 28 ans déjà, l'unanimité des Marocains sur la marocanité du Sahara, au moment où les artisans de l'entité fantomatique (polisario) étaient persuadés que le Maroc ne parviendrait pas à récupérer son Sahara".

"Le recouvrement par le Maroc de ses provinces du Sud revêt une dimension politique du fait qu'il est le premier pays à récupérer une grande partie de son territoire national par des moyens pacifiques et gagné ainsi l'enjeu de la consécration de l'un des fondements de son identité historique, religieuse et de son régime politique basé sur la Beiaâ", écrit "Al Ittihad Al Ichtiraki".

Malgré les allégations mensongères des ennemis de son intégrité territoriale, le Maroc a réussi à convaincre les instances internationales de la justesse de sa cause nationale et à organiser la Marche verte qui restera un événement important de l'Histoire du Maroc.

Pour "Attajammu", la Marche verte constitue une occasion pour les Marocains de manifester leur mobilisation derrière SM le Roi Mohammed VI, qui a réitéré devant les instances internationales l'engagement total du Maroc à parvenir à une solution politique à la question du Sahara Marocain dans le cadre du respect de la souveraineté du Royaume et de son intégrité territoriale.

"Rissalat Al Oumma" note que par la Marche verte constitue une épopée de l'unité et de la libération et a démontré la volonté constante et forte du peuple marocain pour le recouvrement de ses territoires, ajoutant que les Marocains puisent dans cet événement force, résistance et détermination pour relever les nouveaux défis et faire échouer les complots fomentés par les ennemis du pays.

"Al Haraka" écrit, pour sa part, que "si le Maroc a pu récupérer ses provinces et libérer son territoire de l'occupation, il est également capable de se débarrasser des conspirateurs qui cherchent à porter atteinte à son intégrité territoriale".


Le journal "Attajdid" estime, quant à lui, que la fidélité à l'esprit de la Marche du 6 novembre 1975 impose une prise de conscience du danger qui guette notre intégrité territoriale et la nécessité de persévérer clairement et fermement dans la lutte contre cette menace.

Source :
http://www.map.co.ma

marchev2.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés