onglet_artsouk onglet_artsouk

 

mouton-web.jpg

Actualités

Lancement au Maroc du premier marché électronique du mouton

Redouane Baaquili

Réf : 705

Visites : 5441

Une ferme de la commune Laghdira (Province d'El Jadida) a lancé sur Internet un marché de moutons, inaugurant ainsi une première au Maroc, qui bouleverse les traditions d'acquisition des moutons d'Al Aïd et menace les recettes de marchés d'ovins réputés dans la région, tels Tlat Sidi Bennour...
Une ferme de la commune Laghdira (Province d'El Jadida) a lancé sur Internet un marché de moutons, inaugurant ainsi une première au Maroc, qui bouleverse les traditions d'acquisition des moutons d'Al Aïd et menace les recettes de marchés d'ovins réputés dans la région, tels Tlat Sidi Bennour, Khmis Zmamra, Chtouka ou Jmaat Shim.

Le marché/site qui a plongé les moutons de l'aid dans le monde informatique, est ouvert pendant 24 heures et épargne à ses visiteurs la corvée du déplacement, en leur permettant de choisir et d'acquérir leur mouton par un simple clic.

En vue de faciliter davantage l'opération, la ferme auteur du site (Khaïrat Farm's
www.anaam.net) se charge de la livraison à El Jadida, Casablanca et Rabat dans le respect total des délais. En cas de retard, le client est avisé par mail ou par téléphone.
D'autre part, si le mouton subit un dommage en cours de route, la ferme s'engage à le remplacer ou à rembourser le client, qui de son côté est tenu de signer une décharge de responsabilité.

Dans une déclaration à la MAP, Nabil Alami, propriétaire de ladite ferme, spécialisée dans l'élevage et qui s'étend sur 33 ha, a affirmé que l'idée de ce marché on-line est née "quand j'ai commencé à envoyer des photos de mes productions ovines aux amis et connaissances. L'idée a eu du succès, ce qui m'a encouragé à lancer un marché accessible à davantage de clientèle".

Avec un enthousiasme manifeste, Nabil Alami explique que ce marché électronique, le premier du genre au Maroc et peut être dans le monde arabe, cible essentiellement les jeunes ménages et les fonctionnaires qui n'apprécient pas spécialement le déplacement au marché pour l'acquisition du mouton. Du fait, j'ai décidé de leur faire parvenir le marché chez eux ou au bureau, a-t-il dit.

Selon M. Alami, l'objectif primaire de ce projet est l'établissement d'une relation directe producteur-client qui permet "d'éviter les intermédiaires qui profitent de ces occasions pour saigner le client".

Soulignant que l'opération enregistre un succès grandissant, il a indiqué que le troupeau de la première offre (50 têtes) a été vendu au complet à des clients de l'intérieur du Maroc et à des ressortissants marocains à l'étranger qui ont acquis des moutons pour leurs familles au pays.

Si cette première expérience a reçu l'adhésion de plusieurs jeunes ménages, elle pourrait plaire davantage, sachant que Nabil Alami compte proposer des "services annexes", tels l'opération de sacrifice et la préparation du mouton, comme elle risque d'autre part de mécontenter

les éleveurs et vendeurs traditionnels qui n'apprécieraient certainement pas cette concurrence technologique et chercheraient des moyens de la contrecarrer, éventualité dont Nabil Alami a tenu compte dans son projet.

Redouane Baaquili

economond.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés