onglet_artsouk onglet_artsouk

 

tsunami-bat.jpg

Actualités

Internet, vecteur de solidarité, l'exemple du Tsunami, Catastrophe humanitaire en Asie !

Myriam Berber le 31/12/2004

Réf : 618

Visites : 5477

Quelque jours après le cataclysme en Asie du Sud, la mobilisation internationale prend une ampleur jamais vue. Internet se mobilise également. Le réseau des réseaux s’est vite rendu indispensable pour retrouver des personnes disparues.

La Toile permet également aux organisations humanitaires de nombreuses collectes de fonds. 

C’est grâce à Internet qu’un petit garçon suédois de deux ans, dont la photo avait été diffusée sur le site web de l’hôpital international de Phuket, a pu être identifié par son oncle. C’est encore le site de la BBC qui a permis à un Néerlandais de retrouver son frère, sa belle-sœur et leur petite-fille au sud de Phuket en Thaïlande. Le réseau Internet est devenu un acteur privilégié pour les familles qui recherchent des proches se trouvant dans les zones sinistrées par le tsunami. Les sites des organisations humanitaires constituent la tête de pont de cette mobilisation.

Incontournable, le site familylinks.icrc.org ouvert cette semaine par la Croix-Rouge a reçu déjà plus de 650 000 connexions. Ce site permet aux survivants de s’enregistrer pays par pays pour donner des nouvelles à leur famille. Les nouvelles technologies ne s’arrêtent pas à Internet. Sur place, la Croix-Rouge a également mis à la disposition des personnes isolées des téléphones satellitaires leur permettant d’entrer en contact avec leur famille.

Le drame sans précédent en Asie retient également l’attention de nombreux journaux de bord en ligne, les fameux blogs. Sur ces pages créées dans l’urgence, on retrouve de nombreux témoignages très réalistes. Sur Sumankumar.com, un bloggeur raconte depuis Chennai en Inde, l’impuissance des secouristes face à ce cataclysme. Sur un autre blog, un touriste allemand Helmut Issels prenant de vitesse les reporters photos publie des clichés du tsunami pris depuis la fenêtre de son balcon de son hôtel à Phuket.

Dons en ligne
Riche en informations, le blog collectif tsunamihelp.blogspot.com monté par plusieurs internautes disséminés sur la Toile (un étudiant indien, un ingénieur informatique basé dans le New Jersey et un jeune écrivain de Calcutta) a choisi de lister les organisations caritatives par pays. Même credo pour le blog Worldchanging qui donne également la parole aux victimes du séisme(témoignages envoyés par SMS). Le Web se fait aussi l’écho de critiques: «Arrêtez de surfer sur le Web, faites quelque chose maintenant», écrit un autre bloggeur.

Une première dans l’histoire du réseau des réseaux, l’Internet permet également une meilleure efficacité de la collecte de l’aide financière. La Croix-Rouge vient d’ouvrir un site pour centraliser la générosité mondiale à l’adresse donate.ifrc.org entièrement dédié aux dons en ligne. En se rendant directement sur ce site, les internautes peuvent désormais verser leurs oboles d'une manière plus rapide et plus simple. En quelques clics, le don est versé via carte bleue ou par chèque bancaire. De Médecins sans Frontières à l’Unicef en passant par le Secours populaire et Handicap International, de nombreuses associations caritatives permettent de faire des dons via le Net. Pratique : des pages spéciales sur le Web regroupent toutes ses adresses.

L’initiative a séduit de nombreuses grandes entreprises de l’Internet. Le moteur de recherche Google, les portails Yahoo, MSN (Microsoft), le magasin virtuel Amazon : plusieurs grands noms américains de l'Internet proposent sur leur site de venir en aide aux victimes des raz-de-marée. Google propose des donations à plusieurs organisations humanitaires, dont Médecins sans Frontières. De son côté, Amazon a noué un partenariat avec la Croix-Rouge américaine pour l'aider à collecter des fonds auprès du public.


Sur une page consacrée à l'opération, les clients d'Amazon sont sollicités pour des paiements par carte bancaire d'un montant de 5 dollars minimum. Mercredi 29 décembre, quelque 39 500 paiements ont été enregistrés pour un montant de plus de 2,2 millions de dollars de dons.

Auteur : Myriam Berber
tsunami-l.jpg

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés