onglet_artsouk onglet_artsouk

 

hammam11.jpg

Actualités

Marrakech : hammams économes en bois

Lejsl, le 10 août 2004

Réf : 564

Visites : 2543

Côté clients, massage et shampooings au henné dans la vapeur des salles carrelées ; côté coulisses, un gigantesque tas de bois alimentant la gueule vorace d'une chaudière : les quelque 5.000 hammams du Maroc brûlent chaque jour l'équivalent d'une forêt.

Pour les rendre plus économes, le Centre de développement des énergies renouvelables marocain (CDER) a lancé un programme ambitieux d'équipement en chaudières améliorées. Plus de 100 chaudières «propres» sont déjà en place, comme au hammam Al Masmoudi dans le quartier Almassira de Marrakech.

« On consomme moitié moins de bois », se félicite le propriétaire du hammam, Mustapha Khaldoun. Ses huit hammams sont équipés de ce type de chaudière, qui dispose d'un foyer bien isolé, avec une porte pour éviter les déperditions de chaleur et un mélangeur d'eau.

Le modèle traditionnel sans porte a un rendement énergétique inférieur à 28%. Il faut brûler en moyenne un kilo de bois par client, du bois d'olivier ou d'oranger lorsqu'il est acheté légalement, ou du bois prélevé dans la nature dans bien des cas.

Les 5.000 hammams marocains consomment 1.250.000 tonnes de bois et déchets et produisent 1.850.000 tonnes de CO2 par an. Outre l'économie en bois, la chaudière améliorée assure une meilleure combustion, réduisant la pollution et les émissions de CO2 (166 tonnes de moins par hammam et par an).

Le CDER travaille actuellement sur quatre prototypes de chauffe-eau solaire pour hammams, qui permettraient d'assurer un « pré-chauffage » de l'eau en complément du bois ou du gaz. M. Khaldoun n'est pas intéressé à ce stade : « trop cher ».

Au Maroc, 30.000 hectares de forêt partent en fumée chaque année du fait de l'utilisation intensive de bois, pour la cuisine familiale, les fours à pain et les hammams. Le bois pèse plus du quart de la consommation d'énergie.



Le CDER travaille sur des foyers améliorés pour la cuisine et les boulangeries. Le programme hammams (50% du bois consommé en ville) bénéficie d'un financement de 4 millions d'euros, donc 1,6 million du Fonds français pour l'environnement mondial, et de l'appui de l'agence de la coopération technique allemande.

Lejsl

hammam1.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés