onglet_artsouk onglet_artsouk

 

desertification.jpg

Actualités

Journée mondiale de l’arbre

Maghreb Arab Press

Réf : 470

Visites : 2667

3.000 ha de forêts incendiés au Maroc chaque année

Quelque 3.000 ha de forêts sont incendiés en moyenne tous les ans, selon des statistiques du Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification.

La gravité des incendies varie selon les régions. Elle est directement liée au type de végétation et à la densité du sous-bois. La région du Rif est la plus touchée, avec près de 1.185 ha brûlés par an, souligne le haut commissariat dans un document publié à l’occasion de la journée mondiale de l’arbre (21 mars).

Ce département attire l’attention sur d’autres risques qui menacent la forêt dont la dégradation provient de l’action humaine (prélèvement de bois de feu, surpâturage, incendies) et des phénomènes naturels (fragilité des écosystèmes, sécheresse prolongée, attaques parasitaires). Le rapport indique que la consommation annuelle en bois de feu est évaluée à 10 millions de m3, alors que l’offre forestière ne couvre que 25 pc de cette demande, le déficit étant comblé par des prélèvements illicites.

Parmi les causes directes de cette dégradation figure le défrichement des terrains boisés, phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur en raison de l’augmentation des besoins en terres pour l’agriculture, la faible productivité, le morcellement des terres agricoles en zones de montagne et le développement des cultures de rente dans certaines formations forestières, notamment dans le Rif. La superficie forestière défrichée annuellement en domaine forestier est estimée à 4000 ha, s’alarme le département des eaux et forêts.

L’érosion des sols constitue un processus de dégradation des ressources naturelles qui touche, avec des intensités diverses, une grande partie du territoire national. Sur une superficie totale des bassins versants de 20 millions de ha, 25 pc présentent des risques majeurs d’érosions.

Le haut commissariat cite, par ailleurs, le facteur de l’urbanisation.

La forêt est, en effet, de plus en plus sollicitée pour répondre aux besoins de projets de développement et d’aménagement du territoire (infrastructures publiques, équipements collectifs, infrastructures touristiques, habitat..).

Les occupations temporaires du domaine forestier au nombre de 1.005, s’étendent actuellement sur une superficie d’environ 40.000 ha.

Les deux tiers de la population rurale caractérisée par un mode d’habitat dispersé, vivant soit en forêt soit dans sa périphérie, exercent, en outre, sur celle-ci une pression sans commune mesure avec ses possibilités : surpâturage, défrichement pour mise en culture, urbanisation.

Malgré la diminution de la proportion de la population rurale (50 pc en 1994 contre 65 pc en 1971), ce pourcentage reste important dans certaines régions notamment dans les zones forestières comme Azilal (85 pc), Essaouira (83 pc), Kénitra (54 pc), Khénifra (53 pc), Chefchaouen (88 pc) et Al Hoceima (72 pc).

Le document déplore aussi le manque de moyens financiers et de ressources humaines pour faire face aux défis qui se posent dans ce domaine. Les moyens alloués au secteur sont insuffisants par rapport aux objectifs stratégiques poursuivis et le niveau d’investissement est de 24dh/ha/an, contre un optimum de 120/ha/an, selon la même source.

Les mécanismes de financement sont également inadaptés à l’approche participative et à la vision de gestion à long terme de la forêt.

En dépit des contraintes, les efforts déployés pour la conservation et le développement des ressources forestières ont permis la délimitation de 4,7 millions d’ha de forêts et 980.000 ha de nappes alfatières.

Actuellement, les travaux de délimitation sont en cours sur 300.000 ha de forêts et 102.000 ha de nappes alfatières, la promotion d’actions de conservation des sols, le reboisement de 530.000 ha de forêts, l’organisation des activités de chasse et de pêche et l’encouragement d’initiatives privées dans le domaine de l’aquaculture commerciale.


Ces interventions ont été soutenues par des efforts de recherche qui ont contribué d’une manière significative à cerner les problématiques du fonctionnement des écosystèmes forestiers spécifiques du Maroc.

Maghreb Arab Press

nature.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés