onglet_artsouk onglet_artsouk

 

azizSenni.jpg

Les marocains

Aziz Senni : portrait d'un jeune RME entrepreneur

Mohamed Ezzouak, Yabiladi.com

Réf : 447

Visites : 2959

Aziz Senni, Franco-Marocain né le 31 Août 1976 à Khouribga (Maroc) d'où sont originaires ses parents. Ce jeune homme de 25 ans a monté son entreprise de transport à la sortie de son BTS dans la banlieue de Paris à Mantes la Jolie.

Son parcours est la preuve vivante qu'on peut concilier dynamisme d'un entrepreneur, respect de la république, et traditions du Maroc.

 

Interview réalisée par Mohamed Ezzouak
__________________________________

- Yabiladi : Quand avez vous eu l'idée de monter votre propre entreprise? Et quelles ont été vos motivations?

Aziz Senni : En Terminal déjà je rêvais d'avoir ma boite. Mes motivations sont activées par un fort désir de mobilité social : rendre fier mes parents des sacrifices qu'ils ont consentis en laissant tout derrière eux.

- Quels ont été les obstacles pour votre projet?
En Ile de France, il existe différente aide pour monter son entreprise. Je dis toujours que ce n'est pas l'argent qui manque mais les hommes.

En effet, la détermination et la volonté son à la base, l'argent n'est qu'un moyen secondaire : sans volonté et détermination et avec un peu d'argent, on n'arrive à pas grand chose.

Le seul obstacle que j'ai rencontré c'est peut être mon manque d'expérience qui m'a aidé car j'ai osé faire des choses qu'aujourd'hui je ne pourrais pas refaire, mais j'ai aussi fais trop vite confiance à certains partenaires ce qui m'a valu de presque tout perdre.

- Quel est exactement le service rendu par votre entreprise?
Alliance Transport et Accompagnement - A.T.A. est le premier taxi collectif d'Ile de France : "Plus rapide qu'un bus, Moins cher qu'un Taxi !"

Le principe est simple : comme au Maroc, un mélange de "petit taxi" que l'on trouve dans toutes les villes et de "grands taxis" qui assurent les liaisons inter-urbaines.
Sauf que la législation française est très différente, et que nos services sont valables 7j/ 7 - 24h/ 24.

Nous avons aussi des véhicules aménagés pour le transport de personnes handicapées.

- Quelle est aujourd'hui la place de votre entreprise (taille, CA, nb de franchisé...)?
(Si ce n'est pas trop indiscret!)
2.5 MF - 15 salariés - 1 agence (Mantes la Jolie) 8 en cours d'ouverture (Lyon, Montpellier, Strasbourg, Caen, Vannes, Lille, Argenteuil, Clichy sous bois)

- Gardez-vous encore un contact privilégié avec le Maroc?
"Pour savoir où tu veux aller, regardes d'où tu viens" : je suis un pur produit d'importation et, je suis réellement fier d'être franco-marocain.

Je travaille, je vis comme un français, dans le respect des valeurs républicaines mais, chez moi, banquettes marocaines, plats traditionnels, peu de couvert et on mange encore à la main !!!

- Y retourner vous souvent?
J'essaie de retourner annuellement au Maroc hors Juillet et Août pour découvrir le vrai Maroc.

- Quelle place a joué votre famille dans ce projet?
Comme tout méditerranéens, la famille compte beaucoup et lors du démarrage de l'activité tous m'ont aidé : père, mère, frère, sœur... tout le monde a distribué des prospectus, prospecter, donner son avis : un vrai staff de pro.

- Avez vous encore des problèmes relatifs à vos origines lors de vos contacts professionnels?
Le milieu économique est à part et je l'aime beaucoup pour cela : on ne vous achète pas votre service parce que vous êtes blanc, noir, vert ou jaune : on vous l'achète parce qu'il est bon, compétitif.

Le business n'a pas de couleur : un bon service se paye, qu'il soit vendu par un juif, un arabe, un noir ou un blanc. Pas de barrière.

- Avez-vous suivez des études supérieures ou êtes-vous un autodidacte?
J'ai un BTS Transport Logistique, le reste c'est le "rachid system" qui m'a permis d'apprendre.

- Pensez-vous que les formalités de création d'une entreprise sont simples en France?
...Et pour les jeunes "beurs"?
On nous a formaté : nous nous créons nos propres barrières psychologiques.
Le racisme existe mais il faut le mettre de côté et ne penser qu'à une chose : "vendre son produit" : il faut qu'on arrête de se plaindre, de dire "Allah raleb" : pas de fatalité !

Le système et les mentalités n'évolueront pas non plus aussi vite. Oui il y a du racisme et oui j'en suis conscient mais lorsque je mets mon costume et que je vais au boulot je suis français à part entière et je le crie haut et fort.

La colonisation, les nombreux immigrés arrivés dans les années 60 (comme nos parents), le prix de notre naturalisation nous l'avons déjà payé.
Je paie mes impôts, je fais vivre 15 familles grâce à mon entreprise : je ne suis pas français ?

Il faut écarter le racisme un instant et ne se concentrer que sur le boulot car ce n'est que par l'économie et le travail que tous ceux qui sont issus de couche populaire pourront sortir la tête de l'eau !

Il faut arrêter de rêver : Zydane et Faudel existent déjà et il est fort probable qu'il n'y en aura pas d'autre.

- Et enfin quels conseils pouvez-vous donner aux RME voulant monter leur entreprise en France?Unissez-vous, entraidez-vous : "les arabes se sont mis d'accord pour ne jamais être d'accord" si seulement on pouvait faire mentir cet adage.
Les Marocains sont dynamiques, ambitieux, et volontariste : qu'ils n'hésitent pas car la chance qu'ils ont d'autres aimeraient l'avoir (cf. le Maroc provincial).

Source : Yabiladi.com

En complément de cette interview, vous trouverez :

La fiche d'identité de l'entreprise :
www.defijeunes.fr/actu/lettre%20DJ/senni.htm 

Histoire d'une success story :
http://www.afrikeco.com/articles/economie.php3?id_article=3760
http://www.concours-talents.com
defip.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés