onglet_artsouk onglet_artsouk

 

mosqparis.jpg

Actualités

La mosquée de Paris

Malek LEGHRAIRI

Réf : 399

Visites : 5389

Comme toutes les maisons de Dieu dans le monde, l'Institut Musulman de la Mosquée de Paris est considéré, en Europe, comme un phare qui apporte au croyant la spiritualité, la connaissance et la bonne parole.

Par son histoire, ses activités, son prestige la Mosquée de Paris représente pour les musulmans de France et du monde entier l'expression de l'art musulman qui repose avant tout sur le mystère du rapport de l'Homme à Dieu.

Historique de la Mosquée de Paris
L'idée d'une fondation religieuse et culturelle musulmane à Paris revient à l'un des plus remarquables Khalifes de Constantinople, le Sultan Abdulhamid.

C'est cette idée qui fût retenue par les autorités françaises pour honorer le sacrifice des dizaines de milliers de musulmans morts durant la première guerre mondiale - notamment à VERDUN (1916) - pour libérer la France.

A partir d'un rapport rédigé par Edouard HERRIOT - Député et Ministre français - et pour donner corps à cette idée, une loi du 19 août 1920 met un crédit de 500.000 Francs à la disposition de la Société des Habous et Lieux Saints de l'Islam, créé en 1917, pour fonder l'Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris.

La ville de Paris fit don du terrain où s'élève actuellement l'édifice pour concrétiser définitivement le projet malgré la faiblesse du montant des crédits qui lui ont été alloués initialement lors du vote des deux chambres du Parlement Français en 1920.

Discours de Ben Ghabrit
Le Gouvernement français s'inspirant a l'égard des Musulmans d'une politique d'amitié plusieurs fois séculaire a voulu ajouter un témoignage matériel et durable de ses sentiments, en participant à Paris à l'édification d'une mosquée, et en offrant aux fils de l'Islam les ressources de la science, de l'art, et l'hospitalité de la France, par la fondation d'un Institut.

Ce sera dans la capitale française, la maison d'Islam, avec son édifice religieux, sa bibliothèque, son hamman et son hôtellerie.

Là, les Musulmans qui, par milliers, vivent en France ou sont attirés vers elle, trouveront l'accueil de leurs coreligionnaires français, et dans un cadre qui leur sera familier, ils pourront satisfaire aux obligations de leur foi, et vivre a leur goût dans le respect de leurs coutumes et de leurs traditions.

De même, ils seront assurés de rencontrer assistance et réconfort, s'ils veulent s'instruire et fortifier leur propre civilisation, en nouant avec la France des liens intellectuels nouveaux, ou plus simplement, en voyageurs rapides et curieux ils désirent connaître la terre française, ses hommes, ses sites, ses monuments.

Ce projet étudié depuis plusieurs années rencontrait les difficultés que suppose la création d'une œuvre qui, pour honorer la France et servir dignement l'Islam, exigeait des charges financières très lourdes, dépassant le bon vouloir et les moyens des initiatives privées. Il fallut que le Gouvernement reprit au compte de la France le projet de la Mosquée et de l'Institut Musulman.

Au service de l'idée conçue par les amis de l'Islam et pour donner corps a cette idée, une loi du 19 août 1920 met un crédit de 500.000 francs a la disposition de la SOCIÉTÉ DES HABOUS DES LIEUX SAINTS DE L'ISLAM pour fonder l'Institut. Car les législateurs ont voulu qu'une pareille création, pour répondre a l'esprit qui la dictait, fut confiée a l'exécution de musulmans, mieux qualifiés pour connaître les besoins de l'Islam et pour y répondre.

La SOCIÉTÉ DES HABOUS DES LIEUX SAINTS DE L'ISLAM dont la création, en 1917, fut encouragée par le Gouvernement français a pour programme d'organiser, dans l'Afrique du Nord le pèlerinage annuel de la Mecque, d'en réglementer les conditions et d'assurer aux pèlerins, secours, sécurité et hygiène au cours de leur voyage au Hedjaz.

Cette Société a fondé dans ce but une hôtellerie a la Mecque; elle poursuit la fondation d'une hôtellerie analogue a Médine.

Réunissant dans son sein, les notables musulmans les plus éminents de l'Afrique du Nord, elle a paru spécialement désignée au Parlement français pour prendre la charge de l'Institut Musulman.

L’œuvre à accomplir demandait l'étroite assistance de la nation française.

Un Comité de patronage et un Comité de direction réunissent sous la présidence de M. le Président de la République, toute l'élite française, associée avec empressement a la grande expression de sympathie réservée, en cette occasion, a l'Islam.

Saisie d'une demande de la SOCIETE DES HABOUS, le Conseil Municipal de Paris décida, a l'unanimité, de faire donation perpétuelle et gratuite des terrains nécessaires la construction de la Mosquée et de l'Institut.

Cette libéralité est d'autant plus précieuse, en dehors des sentiments qu'elle décèle, que la réalisation de notre projet exige des capitaux importants. Le don de la municipalité de Paris a justement touché, dans leur cœur, les Musulmans de l'Afrique du Nord et l'Islam entier y fut sensible.

Celui-ci tiendra à honneur, avec le Gouvernement français et la ville de Paris qui s'imposèrent les premières contributions, de participer à l’œuvre qui leur est destinée et qui deviendra une fondation islamique conquise par les seules armes de l'affection, au cœur de la France libérale.

Le Président de la Société des Habous des Lieux Saints de l'Islam,
KADDOUR BEN-GHABRIT
sources : 
http://www.mosquee-de-paris.org/

mosqhistop.jpg

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés