onglet_artsouk onglet_artsouk

 

ramadan.jpg

Actualités

Guérir des maladies par le jeûn

Une recherche de PROTEUS

Réf : 385

Visites : 4654

Comme vous le savez, le ramadan dans les prochains jours. nous mettons à votre disposition une recherche sur les bienfaits du jeùn. avec la contribution de Mehdi fouad.

Introduction
Pratiqué depuis la nuit des temps, le jeûne est sans doute l’une des plus anciennes approches d’autoguérison.

Même dans la nature, les animaux cessent instinctivement de manger quand ils sont malades ou blessés. Le jeûne complet consiste à s’abstenir de tout aliment (solide et liquide),  pendant une période plus ou moins longue afin de reposer, détoxiquer et régénérer l’organisme.

Le jeûne est essentiel au maintien d’une bonne santé, au même titre qu’une saine alimentation, l’exercice physique et l’équilibre émotif. Les occidentaux  qui entreprennent un jeûne le font généralement pour « faire un grand ménage », et donner au corps des conditions optimales d’autoguérison.

Ces cures de détoxication peuvent être adaptées aux besoins particuliers du jeûneur et varient selon la philosophie et l’expérience de l’intervenant. Elles conviennent aux personnes qui ont des besoins thérapeutiques spécifiques, qui ne peuvent, en raison de leur santé, vivre un jeûne complet,

Bien que la tradition reconnaisse les vertus du jeûne, les premiers fondements scientifiques pour l’occident ne remontent qu’à la fin du XIXe siècle. Le Dr Isaac Jennings (1788-1874) fut l’un des premiers médecins américains à préconiser ses bienfaits. C’est en 1822 qu’il renonce à l’usage de la médication et qu’il opte pour une nouvelle science de la santé basée sur des principes naturels, dont le jeûne, que l’on appela ensuite hygiène naturelle ou système hygiénique. D’autres praticiens l’ont imité, mais on doit principalement à Herbert M. Shelton (1895-1985), chiropraticien et naturopathe reconnu comme le père de l’école hygiéniste, d’avoir élaboré un protocole basé sur un jeûne strict à l’eau, sans exercice physique, soit un repos physiologique complet, à la manière de Socrate, pour aiguiser son esprit!

Diverses associations regroupent les promoteurs du jeûne. Mentionnons l’International Association of Hygienic Physicians (IAHP), un regroupement international de professionnels de la santé spécialisés dans la supervision du jeûne thérapeutique, la Société Nature et Santé, la British Natural Hygiene Society et la National Health Association qui était autrefois dirigée par Herbert M. Shelton lui-même sous le nom d’American Natural Hygiene Society.

 

Le Jeûn et les maladies
De façon générale, on reconnaît que le jeûne permet de purifier le corps de ses toxines, de restaurer les tissus et les fonctions perturbés par la suralimentation, la malnutrition ou une mauvaise assimilation des nutriments, et qu’il est un moyen efficace pour prévenir les maladies et assurer un meilleur équilibre hormonal.

Les recherches entreprises dans le but de déterminer l’efficacité et l’innocuité du jeûne sur la santé ont démontré des résultats positifs dans le traitement d’un grand nombre de troubles, notamment :
·  allergènes (l'intolérance alimentaire);
·  cardiovasculaires (l'hypertension, l'insuffisance cardiaque congestive, la lésion artérielle, la thrombophlébite);
·  cutanés (l'eczéma, le psoriasis);
·  du système immunitaire (l'urticaire chronique, la rosacée, le lupus);
·  diabétiques;
·  digestifs (la pancréatite aiguë);
·  inflammatoires (l'arthrite rhumatoïde, la goutte, le rhumatisme);
·  psychosomatiques;
·  respiratoires (l'asthme, la bronchite);
·  psychiatriques (la schizophrénie, la névrose).


Certaines recherches laissent croire qu’on ne fait que commencer à découvrir son vaste potentiel en ce qui a trait au système immunitaire.

Certaines affections réagissent particulièrement bien au jeûne. Les maladies du cœur, l'hypertension, les allergies, les maladies inflammatoires et l'arthrite rhumatoïde font partie du lot.

Mais  le jeûne ne convient pas à toutes les maladies surtout lorsqu'il s'agit de maladies en phase aiguë qui provoquent une dénutrition et un affaiblissement de l'organisme, comme le sida et diverses formes de cancer.

Arthrite

Selon le Dr Evarts G. Loomis, un des co-fondateurs de l'Association américaine de médecine holistique (AHMA), en règle générale, les patients souffrant d'arthrite peuvent se passer de leurs médicaments après trois ou quatre jours de jeûne, sans inconfort additionnel. Après 10 jours, leurs douleurs ont généralement diminué de 80 à 90%, sauf pour les gens qui ont consommé depuis longtemps des dérivés de la cortisone.

Hypertension
Quant aux personnes souffrant d'hypertension, elles sont capables de diminuer puis d'éliminer leurs médicaments dans la plupart des cas, leur pression revenant à la normale en deux ou trois semaines.

Arthrite rhumatoïde
Plusieurs études disponibles sur Medline concluent que le jeûne et des changements au régime alimentaire améliorent l'état des personnes atteintes d'arthrite rhumatoïde.

Dans une étude clinique contrôlée (Br J Nutr 1994 Oct; 72(4):555-566), effectuée à l'Oslo Sanitetsforening Rheumatism Hospital, en Norvège, les chercheurs ont observé une amélioration des cas d'arthrite rhumatoïde après un jeûne de 7 à 10 jours. Cette amélioration se maintenait durant 3 mois et demi avec un régime végétalien et durant 9 mois avec un régime lactovégétarien. Selon les chercheurs, l'amélioration ne pouvait être expliquée par la diminution d'acides gras dans le sang comme l'ont laissé entendre d'autres études. En effet, il n'y avait pas de différences notables à ce niveau entre les gens qui voyaient leur condition s'améliorer et ceux qui ne voyaient aucune amélioration, quel que soit le régime suivi (végétalien ou lactovégétarien).

Dans une autre étude randomisée (Scand J Rheumatol 1995; 24(2):85-93) effectuée à l'Institut d'immunologie et de rhumatologie de l'Hôpital National d'Oslo, les chercheurs ont encore une fois démontré qu'un jeûne suivi d'un régime végétarien améliorait de manière significative l'état des patients atteints d'arthrite rhumatoïde. Diverses mesures de laboratoire ont démontré une diminution significative de l'activité inflammatoire. Cependant les chercheurs ont découvert que la diminution des leucocytes entraînée par le régime végétarien ne pouvait expliquer la diminution de l'activité inflammatoire puisque les leucocytes diminuaient peu importe si l'état des patients s'améliorait ou non.

Une troisième étude (Clin Rheumatol 1994 Sep;(13)3:475-482) démontre qu'un régime végétarien a influencé positivement pendant deux ans la douleur, la raideur, le nombre des articulations sensibles et enflées, et plusieurs autres mesures spécifiques à l'arthrite rhumatoïde.

En conclusion, on peut considérer que le jeûne et un régime végétarien permettent de diminuer les symptômes de l'arthrite rhumatoïde, sans que l'on puisse encore expliquer complètement les processus en cause. Cependant, une étude de 1989 (Nord Med 1989; 104(4):112-114) affirme que sauf quelques cas exceptionnels, il ne semble pas que le jeûne et les régimes fassent disparaître la maladie ou empêchent la dégradation subséquente des articulations.

Obésité
En règle générale, le jeûne ne constitue pas une manière efficace de perdre du poids à long terme. L'obésité ne constitue pas une contre-indication formelle au jeûne mais elle exige un rigoureux bilan de santé avant la cure, ainsi qu'une surveillance médicale pendant le jeûne et pendant toute la durée de la reprise alimentaire."

Perdre du poids
Bien sûr, le jeûne permet de perdre du poids. Une recherche spectaculaire sur l’obésité rapporte l’expérience d’un jeune homme de 27 ans ayant entrepris un jeûne de 382 jours au cours duquel il perdit 276 livres sans complications. Mais les études sur l’application du jeûne dans le traitement de l’obésité démontrent clairement que le jeûne ne suffit pas à maintenir la perte de poids à long terme. Il faut aussi modifier son style de vie, adopter de saines habitudes alimentaires et faire de l’exercice physique. Une étude très bien documentée, menée auprès de 121 personnes obèses ayant jeûné pendant deux mois, rend compte qu’après deux à trois ans, 50 % avaient repris leur poids initial et 90 %, après sept ans.

Autres maladies
Plusieurs auteurs, dont le médecin américain Elson M. Haas MD, affirment que le jeûne peut influencer positivement les symptômes des maladies suivantes : asthme, bronchite, maladies de peau, athérosclérose, angine de poitrine, diabète, épilepsie.

Cette précision étant apportée, il reste que les expériences de dizaines et de centaines de milliers de jeûneurs démontrent que le jeûne est généralement bénéfique pour la santé sauf pour certaines contre-indications assez bien identifiées.

Contre-indications au jeûne
Fatigue, anorexie et boulimie, immunité affaiblie, faiblesse et arythmie cardiaques, cancer, ulcères peptiques, maladies rénales, tuberculose, états pré et post-chirurgicaux, carences nutritionnelles, allaiter et être enceinte sont tous des états et des affections qui sont contre-indiqués pour entreprendre un jeûne, particulièrement s'il s'agit d'une jeûne radical à l'eau. Plus le jeûne est long, plus ses effets seront marqués.

Règle générale, les maladies laissant l'individu très affaibli ou affectant les organes très sollicités par le jeûne, comme le foie et les reins, sont des contre-indications au jeûne.

 

Conseils avant de jeûner
Avant d’entreprendre un jeûne, complet ou partiel, il est recommandé de vérifier son état de santé auprès d’un médecin, particulièrement pour les personnes sous médication. De toute manière, vous devriez recevoir des consignes précises de l’intervenant qui supervisera votre jeûne. Il effectuera aussi un bilan de santé dès votre arrivée, puis un examen de contrôle quotidien (le pouls, la pression artérielle, le poids, la température).

Préparation du jeûne
On ne décide pas de jeûner du jour au lendemain sans préparer l’organisme à vivre ce changement. Il y a trois étapes à suivre :
·        la phase préparatoire, qui consiste à réduire progressivement sa ration alimentaire et,    idéalement, à opter pour un régime végétarien en évitant les produits raffinés;
·        le jeûne lui-même,
·        la réintégration alimentaire, qui consiste à revenir graduellement à une alimentation normale pendant une période égale à celle du jeûne.

Au début du jeûne, il se peut que la faim vous tiraille, mais cette sensation disparaît généralement après deux ou trois jours. Elle fait souvent place à une sensation de légèreté, voire à une certaine euphorie et une plus grande clarté d’esprit. La perte de poids initiale est essentiellement attribuable à une élimination d’eau et de sel. Ensuite, pour chaque kilo en moins, le corps perd approximativement 310 g de protéines et 550 g de graisse. Si la réduction de nourriture a été respectée durant la phase préparatoire, les symptômes secondaires (le mal de tête, l'insomnie, la nausée, les étourdissements, l'irritation cutanée, les odeurs corporelles, les douleurs musculaires) sont généralement momentanés.

Centres de jeûne à travers le monde
Il existe de nombreux centres de jeûne aux États-Unis, au Canada, en Angleterre et en Australie qui offrent des services selon le protocole établi par l’International Association of Hygienic Physicians (IAHP). Des professionnels de la santé (des infirmiers, des médecins, des naturopathes, des psychologues, etc.) offrent également des jeûnes supervisés dans des centres de détente et des auberges de santé un peu partout dans le monde. Les établissements qui ne suivent pas la méthode classique (le jeûne à l’eau et le repos complet) proposent souvent des activités physiques de courte durée (la marche, le yoga, les exercices de respiration, etc.), d’autres approches complémentaires (la massothérapie, l'aromathérapie, l'acupuncture, l'art-thérapie, etc.) et même des cours de formation en cuisine végétarienne et en hygiénisme.

Le premier jour du ramadan pour l'année 2003 est fixé au 27 octobre prochain.
Quelques informations sur le Jeùn du Ramadan :
http://www.oumma.com/article.php3?id_article=33&var_recherche=ramadan

Artsouk vous souhaite un bon mois de ramadan.
Sources de l'étude ;  epenseenewsletter@yahoo.fr    Pour vous abonner à la newsletter : envoyez un message vide à : epensee-subscribe@yahoogroups.com

ramadan1.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés