onglet_artsouk onglet_artsouk

 

fouchero.jpg

Orientales

Fatima Oucherrou, peintre contemporaine marocaine.

http://www.art-maroc.co.ma

Réf : 372

Visites : 6569



Difficile, en croisant Fatima Oucherrou, d' imaginer que cette artiste fait des corps nus son thème favori. Trop réservée, trop renfermée pour être l'auteur des toiles que nous contemplons. C'est peut être aussi cette ambivalence qui ajoute au mystère d'Oucherrou.
A écouter Fatima Oucherrou, petite femme au regard espiègle mais à la diction lente et entrecoupée, tout est normal et coule de source. Notre curiosité, nos questions sur son passé, sur ses inspirations ne recueillent que des bribes de phrases, des acquiescements furtifs, des sourires. Est-ce par pudeur ou par crainte qu'elle ne répond pas ? I1 lui faudra beaucoup de temps pour se détendre. On finira par comprendre qu'il y a plus de timidité que de suspicion dans son caractère. On dit des artistes qu'ils sont exubérants. Fatima Oucherrou est manifestement une exception.

FAITS MARQUANTS ?
Le récit de sa vie ne permet aucune intrusion. Pas d’événement particulier qui puisse expliquer sa vie d'artiste. Du moins, l'affirme-t-elle. Fatima Oucherrou est née en 1965 à Ifrane. Elle a sept frères et sœurs. Famille traditionnelle menée par un père militaire, aujourd'hui à la retraite. Fatima Oucherrou ne se souvient pas d'avoir souffert d'un excès de discipline comme on aurait pu le penser. Quant à l'affection, elle dit en avoir reçu suffisamment. En peu de mots elle évoque l'entente qui régnait au sein de la petite tribu Oucherrou. De ses propos, que nous lui arrachons à force de questions, il ressort que Fatima Oucherrou ne garde pas de son enfance une image particulièrement joyeuse ou triste. Notre imagination nous porterait à croire que dans cette famille là, bien qu'unis par la fratrie, chacun a fait seul son bout de chemin, en silence, sans faire de l'ombre à quiconque. En un mot, il semblerait que chacun ait évolué "dans son coin", et que cette réserve qui prévalait convenait à tous. Cette "solitude" dans l'évolution, et pourquoi pas dans l'éducation, explique peut-être en partie la timidité de Fatima Oucherrou. Et toujours à l’esprit cette lancinante question: comment une jeune femme aussi réservée peut-elle peindre des femmes dénudées ?

Pour les études, là non plus aucun fait saillant. Fatima Oucherrou est bonne élève, sans plus. Toutefois, dès la cinquième année secondaire, on sent poindre l'attrait pour l'art en général et la peinture en particulier. Interne au lycée de Meknès, elle consacre son temps de loisir à la peinture. Ce seront des portraits de camarades, des natures mortes, et déjà des nus. Elle vend des croquis et tableaux à un prix modique pour pouvoir acquérir du matériel rudimentaire. Elle est encouragée par ses amis et ses professeurs. Sur la réaction de sa famille, Fatima Oucherrou observe un mutisme complet. Est ce un signe ? Ce n'est apparemment pas dans ce registre que l'on découvrira un fait marquant qui puisse expliquer sa destinée.

AUTOPORTRAIT
Fatima Oucherrou choisit la peinture pour faire son avenir. Elle est professeur d'arts plastiques à Skhirat, ce qui lui permet de consacrer beaucoup de temps à ses tableaux. Cependant, elle avoue elle-même qu'elle est paresseuse. I1 lui arrive de travailler d'arrache-pied pendant plusieurs semaines et de ne plus toucher une toile quatre mois durant. Fatima Oucherrou est ainsi: lunatique, renfermée, imprévisible. Plus symptomatique est son habitude de se cloîtrer chez elle durant quelques jours, sans le moindre contact avec l’extérieur.

Sa peinture est un peu à son image. Difficile de la cerner, de la définir. Fatima Oucherrou avoue son attirance pour Van Gogh et Cézanne. Pour elle, les lumières, les nuances et les formes sont mieux exprimées par ces grands peintres. Ils sont sa culture, presque exclusive. Le fait est curieux. Fatima Oucherrou est autodidacte assurément. Cependant, contrairement à d'autres qui auraient tenté de diversifier leur culture, qui auraient certainement entrepris un long périple dans la recherche du savoir, elle semble se contenter de ces 2 grands maîtres de la peinture. Difficile de lui faire parler de Dali, de Gauguin, ou d'autres artistes non moins célèbres. Comme, si pour elle, le peu de référence constitue une sécurité. Par moment, on a l'impression que Fatima Oucherrou ne veut pas quitter l'enfance.

Elle dit se ressourcer dans les tableaux de Van Gogh et Cézanne. Pourtant certains collectionneurs et connaisseurs disent qu'il y a du Matisse chez Oucherrou. Cette filiation présumée ne l'émeut pas outre mesure. I1 est vrai que les formes rondes, les corps charnus, les couleurs vives font penser à Matisse. Pour Fatima Oucherrou, il ne faut pas voir si loin. Elle aime ces corps, ces formes et ces proportions. A la regarder, on a l'impression qu'elle est son propre modèle. S ' agit-il d'autoportraits ? "Peut-être !" répond elle en riant. Elle avoue toutefois travailler d'après des modèles qu'elle recrute dans son entourage.

LES PREMICES DU SUCCES
Fatima Oucherrou en est à sa 6ème exposition. De par le nombre, on peut soutenir que succès arrive. Son œuvre, assez particulière, ne laisse pas indifférent. Ses nus ne sont en rien outranciers. Loin de là. Elle sait suggérer le beau sous un voile de pudeur. Les couleurs vives emporteront l'imagination en public dans des songes vaporeux. Fatima Oucherrou garde de sa première exposition, en 1988 à Skhirat, une légitime fierté. SAR le Prince Héritier Sidi Mohamed y a acquis 2 toiles. Pour elle, c'est la notoriété et la certitude qu'elle est sur la bonne voie. Le public aussi avait apprécié son œuvre, ce qui l'a conforté dans son ambition de vivre de sa peinture.

Aujourd'hui Fatima Oucherrou veut se lancer dans la décoration d'intérieur. Elle ne lâchera pas pour autant ses pinceaux. On la suivra.

Sut- Mie GUIBERT

L'équipe d'Artsouk, vous invite à découvrir les oeuvres de Fatima oucherrou ainsi que d'autres artistes peintres reconnus au Maroc à l'adresse suivante :
http://www.art-maroc.co.ma 
Ce site présente les peintres marocains avec de nombreuses galeries photos très intéressantes.

Bonne visite.
Artsouk.com

foucher13p.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés