onglet_artsouk onglet_artsouk

 

jettouprodi.jpg

Actualités

Rabat plaide le «statut avancé» avec l'Europe

sources : MAP

Réf : 328

Visites : 2468

La politique du «nouveau voisinage» prônée par l’Union européenne (UE) rejoint l’appel de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour qu’un «statut avancé» soit accordé au Maroc dans ses relations privilégiées avec l’Union, a affirmé, hier à Bruxelles, le Premier ministre, M. Driss Jettou.

Le Maroc encourage cette orientation européenne et œuvre constamment à sa concrétisation, a souligné M. Jettou dans une conférence de presse, à l’issue d’un entretien avec le président de la Commission européenne, M. Romano Prodi.

Le Premier ministre a également exprimé sa satisfaction de l’amélioration de la coopération Maroc-UE, notamment après la décentralisation des décisions européennes vers les pays partenaires qui commence à porter «ses fruits», a-t-il assuré au terme de cet entretien, qui s’est déroulé en présence de Mme Aïcha Belarbi, ambassadeur du Maroc auprès des Communautés européennes.

Grâce à cette décentralisation, décidée en 2002, le Maroc est devenu «le premier pays du partenariat euro-méditerranéen en termes d’engagements et de décaissements» de l’aide européenne, a expliqué M. Jettou.

Le Royaume, qui négocie actuellement un accord de libre-échange avec les Etats-Unis, «respectera ses engagements» avec l’UE qui est son «premier partenaire économique, commercial et politique», a d’autre part indiqué le Premier ministre. L’accord avec les Etats-Unis permettra au Maroc, a-t-il poursuivi, d’être l’un des rares pays de la région à avoir des relations de libre-échange, à la fois avec l’UE, les Etats-Unis, le Maghreb et, dans un cadre quadrilatéral, avec la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie.

Tout en soulignant que le Maroc «tient à ses relations privilégiées avec l’Union européenne», M. Jettou a rappelé que l’Europe a été «parmi les choix les plus importants du Maroc». En choisissant l’Europe, le Maroc a choisi «un type de société. Il a choisi de consolider la démocratie, d’élargir l’espace des libertés, le respect des droits de l’Homme», a ajouté le Premier ministre. Il a souligné les «efforts importants» déployés par le Royaume en faveur notamment de la promotion de la femme, rappelant que 35 femmes siègent au Parlement marocain.

Le Maroc, «laborieusement, mais avec force et détermination, construit l’Etat de droit», a insisté M. Jettou, soulignant que les attentats de Casablanca n’ont fait que renforcer la détermination du Royaume dans ses choix de société avec l’appui de ses amis, et en particulier de l’UE.

Le Premier ministre a également indiqué avoir évoqué avec M. Prodi la question du Sahara, précisant que le Maroc a «prouvé sa bonne foi et sa disposition» à parvenir à une solution politique qui prenne en considération sa souveraineté et son intégrité territoriale.

Concernant le problème du Proche-Orient, M. Jettou a indiqué que le Maroc, qui est favorable à la mise en œuvre de la «feuille de route», appuyait les efforts du Premier ministre palestinien et du Président Arafat. Le Royaume espère voir associé à la résolution de ce problème l'ensemble de la communauté internationale, particulièrement les pays arabes et l'UE, a-t-il dit. La solution d'un problème aussi «sensible et difficile» exige l'implication de toute la communauté internationale, a-t-il ajouté.

De son côté, M. Prodi a souligné la nécessité d'approfondir les relations Maroc-UE, «surtout après les attentats terroristes» du 16 mai à Casablanca, tout en réitérant la totale «solidarité de l'UE avec le peuple marocain».

La lutte contre le terrorisme exige aussi une lutte constante contre la pauvreté, a affirmé le président de l'Exécutif européen, soulignant la disposition de l'UE à approfondir sa coopération avec le Maroc «en ces temps difficiles».

Il a toutefois insisté sur la nécessité d'approfondir les relations entre les pays maghrébins, particulièrement entre le Maroc et l'Algérie, afin de réunir les conditions d'une coopération plus efficace entre l'Union européenne et le Maghreb, dans le cadre de la politique de coopération horizontale sud-sud prônée par l'UE.

Le président de l'Exécutif européen a enfin indiqué avoir convenu avec M. Driss Jettou d'une prochaine visite au Maroc, dont la date sera fixée ultérieurement.


M. Jettou devrait également s'entretenir avec le commissaire européen aux Relations extérieures, M. Chris Patten, le Commissaire chargé du Commerce, M. Pascal Lamy, ainsi qu'avec le Haut commissaire chargé de la Politique extérieure de l'UE, M. Javier Solana.

Source : MAP
astation.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés