onglet_artsouk onglet_artsouk

 

desert.gif

Actualités

Sahara : l'impasse de l'ONU

Jamal Berraoui

Réf : 316

Visites : 2568

James Baker, le représentant du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara est en tournée dans la région. Cette visite est importante parce que le conseil de sécurité de l'ONU a voté le maintien de la mission de la minurso jusqu'au 31 mai, mais a demandé à Kofi Annan de présenter un rapport le 19 mai. Le délai est court, or la nouvelle mouture du plan Baker ne fait que compliquer les choses.
Ce que l'on a appelé le plan-cadre au départ, faisait suite à une proposition Marocaine. Désireux de se sortir de l'impasse du référendum, le Maroc avait proposé une 3ème voie articulée autour d'une large autonomie dans le cadre de la souveraineté Marocaine. Le polisario avait refusé et l'Algérie esquissé un plan de partage.

La nouvelle mouture de Baker sonne le glas d'une telle approche en tendant à l'améliorer. L'ex-chef du département d'Etat Yankee propose une administration locale pendant 4 ou 5 ans, avant un référendum. Seulement les pouvoirs qu'il voudrait voir dévolus à l'administration provisoire réduisent comme une peau de chagrin des attributs de la souveraineté nationale du Maroc. En suite il propose que le chef de cette autorité soit élu par la population. Ce faisant il ferùt d'oublier que si le projet référendaire s'est enlisé, c'est bien parce que les deux parties ne se sont jamais mis d'accord sur l'application des critères de houston, pour définir le collège électoral.

Le nouveau plan Baker met mal à l'aise les 2 parties en conflit : c'est à dire le Maroc et l'Algérie. Rabat en initiant la "3ème voie" voulait sortir d'un imbroglio absolu. Hassan II avait accepté le principe du référendum à contre-cœur, ses ministres après ont essayé de gérer le dossier en gagnant du temps. L'argument était que le référendum devait être "confirmatif". Dans cette guerre destranchées d'un nouveau genre, les négociateurs marocains se sont faits piégé à Houston en acceptant un mode de "sélection" de l'électorat sahraoui, qui permettait au polisario d'éliminer les sahraouis de souche intégrés, et surtout ceux nés depuis 75.

En proposant une 3ème voie Rabat voulait atteindre 3 objectifs. Le premier prouver sa bonne foi à ce que l'on appelle de manière abusive, la communauté internationale. Le second était d'offrir une sortie honorable à l'Algérie et au polisario. Le troisième objectif relevait de ce que l'on peut appeler "l'air des temps" de l'époque : le nouveau régime tenait à marquer ses distances avec la gestion autoritaire de ce dossier auparavant.

Aujourd'hui la nouvelle proposition de Baker a soulevé un tolle au Maroc, en mettant entre parenthèses la souveraineté nationale. Rabat, sans chercher à fermer la voie à une solution politique, ne peut aller plus loin dans les concessions, sur une affaire qui a fondé "le consensus national" en 75.

Alger ne s'en sort pas mieux. Le polisario galvanisé par les propositions de Baker se voit déjà à Laayoune. Si Alger accepte le renvoi du référendum, elle cautionnerait la thèse de "l'affaire crée par ses services".

Tout cela se passe à un moment critique où Washington et les milieux pétroliers texans font la cour, avec succès, aux algériens, sans que les géo-stratèges ne soient disposés à une déstabilisation du Maroc. Depuis plus d'une décennie on sait que Rabat et le Caire sont déterminants pour la stabilité de la région du point de vue Américain.

Quelles sont les perspectives ? un enlisement certain. L'on ne peut imaginer l'ONU se retirer du dossier, ni les USA imposer une solution en dehors de la souveraineté Marocaine.


Le Ballet diplomatique n'est plus qu'un trompe d'œil en attendant qu'Alger et Rabat trouvent intérêt à une solution négociée. C'est du côté de l'Algérie que cela bloque, la bonne nouvelle c'est que la sécurité militaire, comme l'a dit Khaled Nizar, ne voit plus le Maroc comme le Dragon a museler. Quand au polisario, infine, il fera là ou Alger lui dit de faire.

Jamal Berraoui
merzouga.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés