onglet_artsouk onglet_artsouk

 

image002.jpg

Actualités

Exposition sur le Maroc à Paris en 2005

Myriam Ezzakhrajy Source : Le Matin

Réf : 282

Visites : 2576

«Promouvoir une image juste des pays arabes face aux stéréotypes et encourager l’échange et le dialogue» sont les deux idées-maîtresses qui ont présidé à la création, dans les années 70, de l’Institut du Monde Arabe (IMA), a rappelé son Président Denis Bauchard qui était au Maroc du 7 au 9 avril.

La vocation de cette institution culturelle n’a pas bougé d’un iota.
Elle se confirme au fil des ans, apportant dans chacune de ses manifestations, une réponse à toutes les formes d’ignorance et d’intolérance et, partant, une alternative au choc des civilisations.

«Le rôle de l’Institut du Monde Arabe, explique M. Bauchard, c’est de montrer justement au moment où on parle beaucoup de confrontation, de choc des civilisations, qu’il y a un lieu privilégié d’échange et de connaissance de l’autre, un pont entre le monde arabo-musulman et les pays occidentaux. Je pense que c’est la tâche de l’IMA de faire rencontrer intellectuels, universitaires et journalistes pour dialoguer».

La salle d’exposition, la bibliothèque, le musée, la médiathèque s’avèrent de plus en plus étroits pour contenir l’engouement grandissant des visiteurs dont le nombre grossit de jour en jour. «Nous recevons beaucoup de jeunes, des étudiants d’origine arabe, ou français intéressés par le monde arabe qui viennent prendre des cours de langue dans notre centre d’apprentissage», annonce avec fierté M. Bauchard comme pour présenter l’autre rôle de l’Institut à former et à sensibiliser les générations de demain à la culture de la paix. Parmi les pays qui contribuent activement au projet de l’IMA, le Maroc tient une place de choix.

Au terme de sa visite à Rabat, Tanger et Casablanca, M. Bauchard qui a rencontré plusieurs responsables marocains, s’est dit, en effet, très heureux de cette prise de contact pour le moins fructueuse. Le Président de l’IMA qui s’est entretenu avec le Premier ministre Driss Jettou nous a confié qu’il serait question qu’une grande exposition se tienne à Paris dans 18 ou 24 mois, dans le sillage du Temps du Maroc en France. La réflexion est engagée.


Entretemps, Rabat accueillera bientôt le prolongement de l’exposition sur les chevaux et les cavaliers arabes qui s’est tenue récemment dans les murs de l’IMA et une autre de photographies d’Al Qods Acharif.

Myriam Ezzakhrajy
Source : Le Matin
bismi1.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés