onglet_artsouk onglet_artsouk

 

dignitairesmaroc.jpg

Histoire

L'époque post-protectorat

Artsouk

Réf : 193

Visites : 6862


Au Maroc, où l'implantation de sociétés françaises prépare dès les années 1880 l'établissement du protectorat, les rivalités internationales interdisent une solution inspirée du modèle tunisien.

Les berbères ont été les premiers à avoir occupé cette terre, ils étaient répartis également sur le territoire, vivant en tribu.

Puis, le Maroc nord devint une colonie romaine. Ces derniers fondèrent Tanger, Volubilis, Larache et d'autres villes, les ressources exploitées étant essentielement l'olive et les produits dérivés. Les berbères furent donc convertis à la religion catholique romaine. Puis avec le déclin de l'empire, les barbares venus d'ailleurs s'aproprièrent les terres, redivisant le pays en tribu.

Les arabes arrivent alors de l'Arabie Saoudite, apportant avec eux une nouvelle idéologie religieuse: L'Islam. C'est alors qu'un vrai royaume arabe vit le jour.

Pendant plusieurs siècles, le Maroc s'est embelli, enrichit, batissant des cités telle que Fès, Meknes, Marrakech. Toutefois, le pays connut le déclin à partir du 19ème siècle, s'endettant auprès de grandes puissances telle que la France.


Dans les années 1880, les premiers ateliers, français ou espagnols, s'installent à Tanger.  Les ambassades qui se rendent dans les villes impériales tout comme les missions archéologiques permettent aux photographes de découvrir le mystérieux Maroc intérieur.

Il faut attendre la conférence d'Algesiras de 1906 pour que la France se voit reconnaître sa position privilégiée. Entre temps, l'entente cordiale avec la Grande-Bretagne, indispensable dans le conflit mondial qui s'annonce, a été scellée sur le fameux " troc Maroc-Egypte ".

La France a les mains libres et intervient militairement dès 1907, avec l'envoi d'un corps expéditionnaire débarqué à Casablanca. Le général Lyautey attend patiemment l'instauration du protectorat.

le Maroc a fasciné les artistes et les hommes de lettre. La photographie ignora pourtant longtemps cette zone non " pacifiée ", trop excentrée par rapport au domaine privilégié des photographes orientalistes que furent l'Egypte, la Palestine, la Syrie et la Turquie.

Mais les Marocains ne se livrent pas et photographier l'équivalent des " scènes et types " du Caire relève de l'exploit.

Le développement des investissements européens, les interventions militaires françaises et l'établissement du Protectorat vont faire venir de nombreux photographes.


L'armée française, dès 1907, a recours à leur service, tant pour les nécessités d'une " propagande " qui, déjà, a besoin de l'image que pour le renseignement.

La suite... Le protectorat français 
http://www.artsouk.com/article1.php?id=194&rubriques=2 

Malek LEGHRAIRI
postierachev.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés