onglet_artsouk onglet_artsouk

 

Soukaina.jpg

Orientales

IFASSEN: Quand les sacs en plastique deviennent des accessoires de mode exportés vers les grandes capitales

SOURCE| MAP

Réf : 1381

Visites : 3831

Récupérer les sacs en plastique noirs qui s'envolent, au gré des vents, des rues des grandes cités et villages pour atterrir, le plus souvent, en rase campagne, puis en faire des accessoires de mode vendus en France, en Italie, en Espagne et au Japon, est le pari qu'a réussi une jeune marocaine, Faiza Hajji, primée, mercredi à New York, par le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD).

L'objectif premier de ce projet est de "contribuer à la protection de l'environnement et permettre aux personnes sans revenu de Chouihiya, un village dans la province de Berkane, de disposer d'une entrée d'argent", affirme Mme Hajji, qui précise s'être lancée dans cette activité alors qu'elle venait de terminer en France ses études d'ingénieur Télécoms.

"J'ai participé à des concours de création d'entreprises en France et j'ai gagné un premier prix de la Chambre de commerce extérieur et le 2-ème prix du commerce solidaire du ministère des Finances", dit-elle à la MAP.

Confortée par ces deux distinctions, il ne restait plus alors pour elle que de passer à la concrétisation de son projet, à travers la création d'une coopérative à Chouihiya, village dont elle est originaire, et passer à la phase opérationnelle.

A Chouihiya, les femmes de la coopérative, une vingtaine en plus d'une couturière, commencent alors à récupérer les sacs usagés, les laver, les faire sécher, puis les découper en bandelettes avant de les associer à de l'alfa selon un savoir-faire traditionnel de vannerie pour en faire des sacs à main, des paniers et des porte-monnaies sous le label Ifassen (mains en amazigh), une marque déposée en France où la partie conception des produits est également réalisée grâce à la collaboration d'une styliste française.

Environnement et Economie solidaire

"Toutes ces personnes vivent de l'activité de l'association. C'est donc une activité de recyclage qui est aussi génératrice de revenus", affirme fièrement la présidente de la coopérative, espérant que "l'activité d'Ifassen, encore limitée à Chouihiya, ait un impact au plan national".

Il s'agit de "consolider l'activité dans le nord-est du Maroc puis peut-être songer l'étendre à d'autres régions", affirme-t-elle avant de préciser qu'"on n'est pas dans l'optique de faire de la production de masse mais dans un esprit de commerce solidaire et équitable".


Nos artisanes Nos artisanes Nos artisanes

 

C'est aussi une manière de lutter contre la pollution occasionnée puisqu'il faut "100 sacs plastiques pour fabriquer un sac typique d'IFASSEN", relève-t-elle, indiquant que la démarche de son association s'articule autour de trois thématiques fortes: la protection de l'environnement, l'économie solidaire et le design.

Un des premiers contacts avec les exigences du marché fut, en septembre 2008, le Salon du Prêt-à-Porter de Paris, où IFASSEN a rencontré le succès.

"Les gens achètent les produits de la coopérative, pas forcément parce que c'est du recyclage", mais grâce aussi à l'aspect esthétique et à la qualité des produits entièrement faits main, dit-elle.

Récompensant Faiza Hajji, l'administrateur du PNUD, Helen Clark, a estimé que l'action de l'association marocaine, comme celle d'autres ONG similaires à travers le monde, est un message à l'adresse du Sommet de Copenhague devant se tenir le mois prochain dans la capitale danoise pour parvenir à un accord sur le changement climatique.

 

New York, le 20 nov. 2009

Source : MAP
Crédit photos : Ifassen.com
Modèle de sacs à main présentés sur le site :
soukaina (sac noir & orange) et thais (sac noir & mauve)

Voir le website:
http://www.ifassen.com/

Thais.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés