onglet_artsouk onglet_artsouk

 

qaraouiyine-entree.jpg

Histoire

Al Quaraouiyine ; mosquée, université et bibliothèque d’exception.

Artsouk, source : Wikipédia, publié le 8oct.2009

Réf : 1348

Visites : 3692

Difficile de bénéficier du même privilège à la bibliothèque Quaraouiyine, à Fès. Derrière la magnifique porte ouvragée, place Seffarine, sont conservés environ 3000 manuscrits. Mais cette porte demeure close tant les autorisations infinies pour y pénétrer sont délivrées au compte-gouttes.

Et les manuscrits rares qu’elle renferme restent loin de nos yeux: AI Moukhtasar d’Abou Mouçab A Zahri, écrit sur papier, à Cordoue, en l’an 359 de l’Hégire, AI Bayane Wa Tahçil, d’Ibn Rochd, plus connu sous le nom d’Averroès, et une partie de l’Évangile traduit en arabe en l’an 730 de l’Hégire.

Cette collection s’est enrichie grâce aux dons des sultans, princes et érudits qui ont légué leurs ouvrages au fil des siècles. La richesse de la bibliothèque mais aussi l’excellente réputation de l’université ont attiré de grands savants, dont Averroès et Maïmonide, qui y ont eux aussi laissé des livres. “Les premiers livres imprimés dans mon pays l’ont été à Fès dès 7525/1, souligne Ahmed-Chouqui Binebine. Il s’agit de commentaires de la Thora, œuvre de juifs chassés d’Espagne par la Reconquista des Rois Catholiques et que les souverains marocains avaient placés sous leur protection.

Fondée en 750 de l’Hégire (1350 après J.-C) par le sultan Abou Inan al-Marini, de la dynastie des Mérinides, la bibliothèque de la Quaraouiyine est la première fondée au Maroc et l’une des plus anciennes du monde musulman. À l’origine, elle se trouvait à l’intérieur de la mosquée Quaraouiyine. En 1549, elle est agrandie par le sultan saadien Ahmad al-Mansour, qui laissa des ouvrages paraphés de sa main. Malgré le soin pris à les préserver, de nombreux manuscrits ont été détériorés à jamais, surtout par l’humidité, sans qu’on sache exactement combien … Des travaux ont été entrepris en 1999 : les livres ont été restaurés, protégés et enregistrés sur microfilms, et la bibliothèque rouvre en ce mois de septembre 2007. Mais pour les étudiants en religion exclusivement…

 

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Al Quaraouiyine est une des plus importantes mosquées et la deuxième plus vieille université du Monde, après la Zitouna, en Tunisie. Sa construction débute en 857 à Fès, sous le règne de la Dynastie Idrisside. C'est une femme, héritière d'un riche kairouanais, Oum Al Banine fatima Al Fihriya, qui est à l'origine de sa fondation. Tout au long des siècles, la mosquée voit son architecture évoluer et s'agrandir. Elle devient, du Xe siècle au XIIe siècle, un important centre d'enseignement et une des premières universités au monde.

Au XIIe siècle, toute une série de noms parmi les plus grands vont être associés d'une manière ou d'une autre à la Quaraouiyine : les grands précurseurs du Soufisme, tels Ibn Hrizim, Abou Madyane, Abdeslam Ben Mchich Alami, les philosophes Avenpace et Averroès, le géographe Al Idrissi mais aussi Maïmonide et Ibn Khaldoun pour ne citer que ceux-là.

Historique

L'Émir Yahya ben Muhammad fut proclamé souverain le jour de la mort de son frère Ali et marcha dans la voie de ses prédécesseurs. Sous son règne, la population de Fès s'accrut considérablement et la ville fut bientôt insuffisante. C'est à cette époque que fut bâtie la Mosquée Quaraouiyine. L'emplacement était un terrain nu, contenant du gypse et clairsemé de quelques arbres ; il appartenait à un homme d'Houara qui avait amené d'Afrique avec lui son épouse, sa sœur et sa fille.

Cette dernière appelée Fatima et surnommée Oum Al Banine (la mère des deux fils) fut une femme vertueuse et sainte ; à la mort de ses parents elle hérita de grands biens et elle voulut les consacrer à une œuvre pieuse pour mériter la bénédiction de Dieu. Fatima crut atteindre ce but en bâtissant une mosquée.

Elle acheta du propriétaire l'emplacement de la Mosquée Quaraouiyine dont elle jeta les fondements le premier samedi du mois de Ramadan, an 245 de l'hégire. Les murs furent bâtis en tabiah et en hedden que l'on extrayait au fur et à mesure d'une carrière située sur le terrain même qui fournissait aussi la terre, les pierres et le sable, de sorte que cette Mosquée sacrée fut entièrement bâtie avec des matériaux de son propre sol.

La sainte femme jeûna tout le temps que durèrent les travaux et lorsqu'ils furent achevés, elle adressa des actions de grâce à Dieu. La mosquée bâtie par Fatima avait quatre belathat, une petite cour et un mirhab. Son minaret était peu élevé et construit sur l'Aneza du côté du sud.

Architecture

Tous les matériaux nécessaires furent extraits d'une carrière établie sur le terrain même. L'eau fut fournie par un puits creusé également au même lieu.

La mosquée mesurait alors 150 empans (environ 35 mètres) de longueur du nord au sud. Elle comprenait quatre nefs, une petite cour, un mirhab ainsi qu'un minaret peu élevé.

La mosquée compte 270 colonnes formant 16 nefs de 21 arcs chacune. Chaque nef contient 4 rangées de 210 fidèles, soit 840 ce qui donne pour les 16 nefs 13 440. Ajoutons 160 , nombre des fidèles pouvant se placer au besoin devant les colonnes ; 2700 autres peuvent trouver place dans la cour et 6000 dans la galerie, les vestibules et les seuils des portes. Au final, pas moins de 22 700 fidèles peuvent entendre la prière à la fois.

Enseignement

L'université propose de nombreux enseignements tournés vers l'étude de l'Islam. L'université est subdivisée en faculté réparti sur plusieurs villes du Maroc (Fès, Agadir, Tétouan, Marrakech). L'université délivre des diplômes visés par l'État marocain.

Recherches:

  • Droit Musulman : (Fès-Agadir)
  • Théologie : (Tétouan)
  • Langue Arabe et Sciences Islamiques (Marrakech)

Diplômes:

  • Certificat Universitaire d'Études Littéraires (CUEL)
  • Al Ijaza Oulya (Licence)
  • At takhssiss (DES)
  • Al A’limya (Doctorat d’État)

Publications périodiques:

  • Revue Al Quaraouiyine
  • Revue de la faculté Al Logha al Arabia Marrakech
  • Revue de la faculté Ach-charia – Fès
  • Revue de la faculté Ach-chariat Agadir
  • Revue de la faculté Ossouleddine Tétouan


Statistiques (1996-1997) :

  • Etudiants : 6 178
  • Enseignants: 123
  • Personnel administratif : 226

Références

  1. Enseignement Supérieur du Maroc 

Plus :

  • Roudh el Cartas par Abou Mohammed Saleh Ben Abd el Halim, 1325 (traduction d'Auguste Beaumier, 1858).
  • Monographie sur Fez par le Capitaine Thomas, 1892-1893, papiers La Martinière.
fes_qaraouiyine.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés