onglet_artsouk onglet_artsouk

 

oasis-Tighmert.jpg

Tourisme

Oasis de Tighmert, Préservation entre obligation historique et exigence économique

Par MAP Publié le : 26.01.2009

Réf : 1221

Visites : 5139

Une des plus imposantes oasis au Maroc, celle de Tighmert offre au visiteur une idée sur l'histoire authentique de cette région du sud du Royaume, le mode de vie de ses populations et les valeurs ancestrales des «hommes bleus».
Située dans la commune rurale d'Asrir, 12 km au sud-est de la province de Guelmim, l'oasis de Tighmert souffre toutefois de plusieurs maux (stress hydrique, détérioration du capital dattier, migration et perte de l'identité territoriale, locale et régionale) qui en fait une proie facile du phénomène d'urbanisation et de modernisation et une des priorités du Programme de sauvegarde et de développement des oasis du Sud du Maroc (POS).

Lancé en 2006 par l'Agence du Sud en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), la wilaya de la région de Guelmim-Smara, le Centre de développement des zones arides et avec le soutien du gouvernement finlandais, le POS vise notamment la sauvegarde et la valorisation patrimoniale des oasis, la dynamisation de l'économie locale, la lutte contre la pauvreté, l'émancipation des femmes, la relance du savoir-faire et de l'artisanat local, la reconstruction identitaire de la population locale.

Pour assurer à la fois la préservation du patrimoine culturel et historique et le développement économique des oasis, y compris de celle de Tighmert, les initiateurs du programme ont adopté l'approche «Tourisme solidaire» et prévoient la mise en place d'une véritable destination touristique à travers l'accompagnement et l'appui des communes, des associations locales et des porteurs de projets.

Pour Michel Deyglen, président de l'Association tourisme équitable et solidaire (France), ce genre de tourisme est à même de garantir la promotion de l'oasis de Tighmert sans toutefois porter atteinte à sa spécificité et originalité.

«C'est un tourisme respectueux de la nature et de l'environnement qui favorise le développement durable», estime M. Deyglan, qui prend part à l'Eductour organisé par l'Agence du Sud, du 21 au 25 janvier, pour la promotion des produits de l'oasis de Tighmert et bénéficiant à une dizaine de tour-opérateurs, agences de voyages et Associations européennes et marocains actives dans le domaine du tourisme solidaire.

Il s'agit aussi, selon lui, d'un tourisme d'échange et de rencontre qui permet au touriste de comprendre la vie des populations qui l'accueillent et de partager avec eux leurs expériences.

Jean, un touriste français en visite à l'oasis de Tighmert, considère que celle-ci est bien préservée et qu'elle a pu garder son charme à travers le temps.

Les habitants de Tighmert vivent encore de manière traditionnelle grâce à l'élevage et à la culture de leurs propres terres et le tourisme pourrait être pour eux un atout supplémentaire pour pouvoir rester sur place et échapper à la tentation d'immigration vers la ville, dit-il.

Mettant l'accent sur la nécessité de préserver l'oasis dans son habitat traditionnel et d'éviter de porter atteinte à la mémoire de cette zone à travers l'édification de structures modernes, M. Jean souligne que le tourisme européen est en quête d'authenticité, mais avec des normes d'hygiène et de sécurité européennes.

Il faut, selon ce touriste français, préserver la partie authentique mais également la mettre aux standards européens au niveau de l'hébergement et de la restauration.

La population de Tighmert a adhéré à cette initiative de développement intégré et durable. Ahmed, un des habitants de l'Oasis, voit en l'écotourisme un moyen d'ouverture sur le monde extérieur et de rayonnement de la Culture Hassanie. La mise en place d'un écoutourisme de qualité contribuera également à faire connaître les potentialités de la région et à promouvoir l'économie locale à travers la création d'activités génératrice de revenus et le développement des produits du terroir et à valoriser les savoirs faire locaux.

Ce genre de tourisme peut être promu grâce à l'adoption d'une approche participative et à l'accompagnement effectif des populations oasiennes dans leurs projets touristiques.

La mise en oeuvre du tourisme oasien durable se décline en plusieurs axes, à savoir l'organisation du territoire, la formation des acteurs et la collecte des données touristiques, le renforcement de l'attractivité du territoire ciblé, le développement d'une offre d'hébergement et de qualité favorisant un tourisme de séjour, ainsi que la promotion d'un marketing responsable et la mise en marché de la destination «Région des oasis du Sud du Maroc».

Avec la participation de tour-opérateurs nationaux et internationaux, de bénéficiaires du programme de sauvegarde et de développement des oasis du Sud du Maroc, des partenaires du POS et de représentants des médias et des autorités locales, l'éductour initié par l'Agence du Sud s'inscrit dans le cadre du volet «Marketing» du programme et a été consacrée à la présentation des atouts de l'oasis de Tighmert.
Un atelier régional sur «le développement de l'écotourisme dans l'oasis de Tighmert et la vallée de Ouerg Noune», a été organisé jeudi et consacré à la présentation du bilan d'étape du POS, les actions prévues dans le cadre de ce programme pour la période 2008-2011 et la contribution de l'écotourisme dans la promotion et le développement de la région de Guelmim.

MAP Le 26 Janvier 2009.
carte_tighmert.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés