onglet_artsouk onglet_artsouk

 

tapis1005.jpg

(petit guide d'achat à l'usage des voyageurs)
Sources : http://www.shergui.com  

Il est difficile et quasi impossible, lorsque l'on circule au Maroc, de ne pas croiser le chemin d'un tapis proposé à la vente ; que ce soit dans les souks ou dans les boutiques des itinéraires touristiques, dans les villes ou sur les routes

En règle générale, l'offre est constituée de tapis d'artisanat, produits à profusion, et selon les goûts détectés auprès des touristes passés.

Ces tapis ont pour origine soit de grands ateliers installés plutôt dans le nord du pays, soit des productions de coopératives implantées dans les principales régions depuis toujours productrices de tapis : Rabat, Fès, le Moyen-Atlas, le Djebel Siroua (au sud), la plaine de Marrakech. Les productions sont faites essentiellement à base de laines filées mécaniquement, teintes industriellement, et pour leurs dessins s'inspirant plus ou moins des traditions anciennes ; si ce n'est pour quelques productions, de types récents et créées pour le tourisme (kilims de Oued Zem et Khemisset, kilims (akhnif) de Tazenakht).

Hors ces tapis d'artisanat, il est parfois possible de découvrir quelques belles pièces anciennes, d'origine purement domestique, parfaitement authentiques et âgées en moyenne d'une cinquantaine d'années ; affichant des états variables, elles ont été tissées avec des laines filées main; si ces tapis se situent dans une tradition, il peuvent toutefois être très libres dans leur composition. Chacun est une pièce unique.


Choisir son tapis

Quel que soit le goût de chacun, le choix d'un tapis doit avant tout se faire de façon instinctive, en s'assurant que l'on est bien (seul ou à deux, au plus) avec lui car il est destiné à partager la vie de l'intérieur où il sera installé en y étant très présent. Il peut être nécessaire à cet égard de demander à le voir en lumière naturelle, et pas forcément en plein soleil.

Ce critère essentiel rempli, les questions de taille, de cohérence de couleur sont également à considérer pour, de retour, ne pas avoir à plier et ranger un tapis qui ne rentre pas à la place qu'on lui a destinée, ou ne s'accorde pas avec son cadre.

L'état du tapis est aussi à considérer ; s'il est d'artisanat, il sera le plus souvent neuf et la question ne se posera pas. Si le tapis est une production domestique et/ou ancien, il faut s'attarder sur la présence éventuelle de trous (souvent réparables mais à faire réparer sur place, ce qui n'est pas toujours possible), sur l'état des lisières et des franges par où ils peuvent commencer à se déliter, sur l'existence de tâches qui peuvent ne jamais partir si elles ont traversé le tapis.

Enfin vient la question du prix. La culture commerciale marocaine veut que tout prix soit débattu, et de fait le prix annoncé en tiendra compte. Il revient donc à l'acheteur de le prendre en considération, sauf à payer le prix fort et ne pas recevoir l'estime de ses interlocuteurs.

Pour ce qui est du " bon prix ", il est ce que vous accepterez de payer, sachant qu'une fois la transaction faite, il sera " bon " si vous l'oubliez au regard du plaisir tiré de votre acquisition. Un bon " truc " est de se fixer mentalement le prix maximum que l'on accepte de payer au risque de ne pas faire l'achat considéré si le vendeur ne veut pas l'accepter.

Texte H Crouzet © Galerie Thanakra - Paris http://www.thanakra.com
Sources : http://www.shergui.com   

tapis1006.jpg

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés