carav_modern.jpg

Actualités

Autoroute Marrakech-Agadir: Une réalisation aux retombées bénéfiques sur l'économie du Haouz et Sousse Massa

Source : map.ma, le 23 juin 2010

Réf : 1431

Visites : 2538

Rabat- Longtemps considérée comme une ambition difficile à réaliser, la liaison des villes de Tanger et Agadir a été achevée et devient ainsi une réalité concrète à travers la construction de l'autoroute Marrakech-Agadir, dont l'inauguration a été présidée lundi dernier par SAR le Prince Moulay Rachid dans la commune de M'zoudia (Province de Chichaoua).

L'autoroute Marrakech-Agadir, qui relie le nord au sud du Maroc, aura un impact positif sur les régions de Marrakech et Agadir, notamment sur le plan économique et touristique, en tenant compte des grandes potentialités de ces régions.

Ce grand projet constitue un saut qualitatif dans le domaine de l'extension du réseau autoroutier au Maroc, eu égard aux importantes ressources financières allouées et aux nouvelles technologies utilisées pour la première fois dans cette autoroute afin d'assurer la sécurité des usagés.

Grâce à l'autoroute Marrakech-Agadir, l'axe Tanger-Agadir revêt désormais un grand intérêt économique, tant au niveau régional que national.

Lancée en juin 2006 par SM le Roi Mohammed VI, la nouvelle section (Marrakech-Agadir) a nécessité 4 ans de travail pour sa construction. Au début, les journées de travail ont été réservées à la construction de la section Marrakech-route nationale (RN) n°8, d'une longueur de 50 kilomètres, qui a été ouverte à la circulation en Janvier 2009, constituant à cet égard une autoroute circulaire pour Marrakech et un raccourci pour le trafic traversant le nord vers le sud.

Par sa longueur atteignant environ les 225 km, cette autoroute constitue la phase finale dans le projet de liaison reliant le nord et le sud du Maroc.

Par cette nouvelle liaison autoroutière, le temps du trajet Tanger-Agadir, qui se faisait auparavant en plus de 14 heures, est désormais réduit de moitié.

La région de Souss-Massa-Draa est devenue également beaucoup plus proche de l'Europe, ce qui renforce la place du pays en tant qu'acteur actif dans l'échange entre l'Afrique et l'Europe.

Cette liaison aura de multiples retombées sur les régions de Marrakech-Tensift-El Haouz et le Souss-Massa-Draa, notamment le développement du secteur touristique et des activités agricoles, l'accompagnement des aménagements industriels, l'augmentation des exportations à travers le renforcement des échanges commerciaux avec l'Europe, et l'attractivité des investissements étrangers.


Une vitesse record dans la réalisation du projet, malgré les difficultés géographiques de la région.

Le chantier de cet axe autoroutier a été marqué par sa complexité et la rapidité de sa réalisation, puisque son tracé devait traverser une région montagneuse ce qui a nécessité la préservation des sites naturels.

Il comprend également 30 projets de génie civil, un tunnel d'une longueur de 562 mètres, 13 viaducs, 7 échangeurs et une gare de péage.

Les réalisations techniques et la vitesse record ont permis ainsi d'effectuer les travaux dans les limites des délais fixés. Cette autoroute comprend le premier tunnel construit dans le réseau autoroutier au Maroc.

Ce tunnel, qui se situe au niveau du point Kilométrique n°8, permet de traverser les hauts plateaux du Haut Atlas qui atteignent une hauteur de 950 mètres.

Un système de gestion basé sur les nouvelles technologies.

L'autoroute Marrakech-Agadir a bénéficié des premières applications, du programme de la modernisation de l'exploitation du réseau autoroutier utilisant les nouvelles technologies. Dans ce contexte, ce tracé a été équipé d'un réseau de télécommunication en fibre optique.

Ce réseau de télécommunication est maintenant prêt et opère le long des routes exploitées, permettant ainsi d'échanger des données en temps réel entre les différents sites de l'Autoroutes du Maroc.

L'infrastructure en fibre optique permet de disposer d'un haut débit via un média fiable et adapté pour transmission sur les longues distances, constituant un socle indispensable pour le développement des outils de gestion de l'exploitation.

D'un autre coté, l'axe Marrakech-Agadir, s'inscrit dans le cadre des premiers 600 km des autoroutes équipées par un Système radio mobile numérique (TETRA), spécialement conçu pour les communications en situation critique comme c'est le cas pour les services de secours et les appels urgents et de sécurité.


Une réalisation tenant compte de l'équilibre environnemental.

Devant la spécificité de la zone du projet, et dans le souci de construire une autoroute sans de grands déséquilibres environnementaux, la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) s'est imposée de réduire toutes formes d'impact au-delà même des recommandations de l'étude d'impact sur l'environnement.

Consciente du poids de l'arganier dans le tissu économique des régions traversées par l'autoroute Marrakech-Agadir et dans le cadre de la préservation de cet arbre, l'ADM s'est engagée avec le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification pour réaliser un programme de reboisement des arganiers sur une superficie globale de 920 Ha, soit presque 200.000 jeunes plants à planter pendant la période 2008-2011. Le montant global des ces travaux est estimé à 10 millions de dirhams.

L'ADM a initié volontairement une action sociale auprès des communes et régions franchies par l'autoroute Marrakech-Agadir consistant à apporter des aménagements complémentaires aux établissements scolaires limitrophes à l'autoroute.

Ces aménagements concernent notamment l'extension des infrastructures scolaires, la réfection des blocs sanitaires, le branchement aux réseaux d'eau potable, d'électricité et d'assainissement.

Par : Samir Hilal
borne_desert.jpg
 

ArtSouk, Promotion du Patrimoine, de la Culture et de l'Artisanat Marocain
Siret : 451 157 200 - CNIL 881676 Copyright ArtSouk 2011
Mentions légales Contactez-nous Paiements sécurisés